Posted on

Le Rooibos

Surnommé thé rouge pour la couleur qu’il dégage lors son infusion, le rooibos pousse exclusivement en Afrique du Sud et possède des vertus et des propriétés bénéfiques pour la santé, notamment en matière de lutte contre les allergies, les troubles du sommeil, l’eczéma ou encore les troubles gastro-intestinaux.

Propriétés médicinales du rooibos

UTILISATION INTERNE

  • Soulage les troubles gastro-intestinaux : coliques, troubles digestifs. Favorise le sommeil en luttant contre les insomnies.
  • Effet antioxydant : lutte contre le stress oxydatif, le cancer, les maladies dégénératives, le vieillissement cérébral, les risques cardio-vasculaires.

UTILISATION EXTERNE

Effet antioxydant : allergies cutanées, eczéma, érythème fessier

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Le rooibos est indiqué pour traiter les problèmes de digestion, notamment la diarrhée et les spasmes intestinaux, grâce aux ingrédients actifs et aux flavonoïdes qu’il contient et qui possèdent un effet calmant. Ces mêmes flavonoïdes ont un effet antioxydant grâce à la présence d’aspalathine et d’antioxydants nothofagins rares.

Les polyphénols piègent les radicaux libres, ce qui permet de lutter plus efficacement contre le cancer, les risques cardio-vasculaires et le vieillissement des cellules.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Un des composants actifs du rooibos, le chrysoeriol, agit comme un bronchodilatateur, ce qui permet de réduire la tension artérielle. Ce même composant soulage également les personnes soumises à des spasmes.

En buvant de façon régulière des infusions à base de rooibos, on stimule la production de cytochrome P450, ce qui facilite la métabolisation des allergènes.

Cette plante médicinale est aussi indiquée pour protéger les globules rouges et le foie, tout en restaurant les capacités immunitaires.

En application directe, intégré au sein de produits de protection solaire et de lotion après-soleil, le rooibos protège la peau contre les effets néfastes de l’exposition aux rayons UV.

Utilisation et posologie du rooibos

DOSAGE

Le rooibos, en fins morceaux légèrement fermentés, se consomme de façon traditionnelle sous forme d’infusion.

– Le dosage envisageable est d’un sachet ou d’une cuillère à thé par tasse d’eau bouillante. La durée d’infusion est plus longue que pour l’infusion du thé de Ceylan, évaluée entre 7 et 10 minutes dans de l’eau chauffée à 100 °C.

La couleur rouge-brun qui en résulte correspond à sa dénomination populaire de thé rouge, même si le rooibos ne contient pas de théine. cette infusion peut être consommée chaude ou froide.

En Afrique du Sud, cette boisson nationale peut s’accompagner de lait et de sucre. Dans les pays occidentaux, on ajoute des saveurs fruitées (bergamote, cannelle, orange, amande, etc.) ou épicées (épices indiennes, gingembre , etc.).

Cette plante médicinale est également utilisée en application pour ses propriétés apaisantes et antiallergéniques. Riche en zinc, elle peut être un élément de base des écrans solaires et autres lotions après-soleil.

DES BIENFAITS RECONNUS

Plusieurs études médicinales ont démontré les bienfaits du rooibos, comme en 2003, avec les recherches menées par l’American Botanical Council. Ces dernières prouvent l’apport de flavonoïdes antioxydants dans la lutte contre le cancer en réduisant les transmissions intercellulaires, observation faite sur les rats.

En 2006, un groupe de chercheurs travaillant de concert en Allemagne, au Pakistan et au Canada, a démontré l’effet apaisant du rooibos sur les troubles gastro-intestinaux.

En 2008, des essais cliniques effectués in vivo sur des cailles nourries aux infusions de rooibos ont montré une diminution du processus d’éclatement des globules rouges (processus d’ hémolyse).

Au Japon, les chercheurs de l’université Showa ont fait le constat que la consommation régulière de rooibos améliore le statut allergique du patient en favorisant la métabolisation des allergènes.

Posted on

Le Souchet

RICHE EN VITAMINE ET MINÉRAUX

Le souchet, également appelé la noix tigrée ou encore chufa, est un tubercule qui est utilisé depuis des siècles pour ses vertus curatives et régénératrices.

Il est considéré comme un aliment complet et très intéressant au niveau nutritionnel grâce à ses apports en vitaminesminéraux et oligo-éléments, fibres solubles et insolubles ou en bonnes graisses.

Il est une source de protéines végétales d’excellente qualité en plus d’être extrêmement facile à digérer en comparaison avec d’autres sources de fibres. 

Le souchet est riche en minéraux tels le phosphore, le magnésium, le calcium et le fer. Il apporte aussi des vitamines C et E, de l’amidon, des graisses insaturées, des protéines et quelques enzymes qui facilitent la digestion.

À noter que la vitamine E, anti-oxydante, diminue les effets du mauvais cholestérol – LDL – qui est produit dans notre organisme, il est donc fortement recommandé pour la santé cardio-vasculaire.

Il apporte aussi du zinc, qui joue un rôle important dans la croissance, la réponse immunitaire, les fonctions neurologiques et reproductives.

QUELS SONT SES BIENFAITS ?

Mais le souchet est surtout reconnu pour ses effets bénéfiques sur la santé de l’estomac et de l’intestin grâce à sa teneur élevée en fibres insolubles, qui est supérieure à la teneur en fibres bien connue du son d’avoine, des prunes ou des graines de chia !

Il contribue à l’assimilation des nutriments et aide à réguler la fonction intestinale. Il évite ainsi les constipations et agit comme un coupe-faim qui favorise la perte et la stabilisation du poids.

Grâce à son action de régulateur sur le niveau de sucre dans le sang, il est tout particulièrement conseillé dans le cadre d’un régime pour les diabétiques.

Mais le souchet contient également des fibres solubles comme la pectine qui vont être fermentées par les bactéries intestinales. Il a donc un effet pro-biotique très intéressant.

Il renforce également notre système immunitaire grâce à sa teneur en arginine, acide aminé responsable de son bon fonctionnement car il augmente les défenses de l’organisme.

Il participe à la cicatrisation de nos organes et est donc particulièrement recommandé dans les traitements des ulcères. 

Le souchet est aussi reconnu comme étant une source importante d’acide oléique (oméga 9), identique à l’huile d’olive, considérée jusqu’ici comme l’huile la plus bienfaisante pour la santé.

Posted on

L’Huile de Coco

L’HUILE DE COCO, LA MEILLEURE DES HUILES ?

Dans les dernières années, la popularité de la noix de coco et particulièrement de l’huile de coco ont pris beaucoup d’ampleur en raison des vertus qu’on lui accorde pour la santé.

Pour alimenter la tendance huile de coco, beaucoup de célébrités ont adulé cet ingrédient qui aiderait à éliminer les graisses, limiter l’appétit, renforcer le système immunitaire, prévenir les maladies cardiaques et lutter contre la maladie l’Alzheimer.

Enfin, l’huile de coco ne contient pas de cholestérol, aucune fibre et uniquement quelques traces de vitamines, de minéraux et de stérols végétaux.

Traditionnellement, l’huile de coco est utilisée dans différentes cultures de façons diverses et variées :

  • crème solaire naturelle : comme les noix de coco sont endémiques des zones tropicales et subtropicales, les habitants ont découvert que l’huile de coco fonctionnait très bien comme un film de protection naturel contre le soleil. Elle bloque les rayons UV nocifs mais en laisse passer quelques uns afin que le corps puisse synthétiser la vitamine D dont nous avons besoin.
  • hydratant : l’huile de coco est parfaite pour garder la peau hydratée et en bonne santé. Elle aide à conserver l’eau contenue dans la peau et aide à la réparation de blessures ou d’œdèmes.
  • après shampooing : l’huile de coco a été utilisée pour réparer les cheveux abîmés. Elle permet d’hydrater les cheveux afin de les faire briller et les rendre soyeux.
  • tue les poux : se couvrir le cuir chevelu d’huile de coco asphyxie les poux.
  • en cuisine : l’huile de coco a été utilisée en cuisine depuis des siècle

Perte de poids

Cuisiner avec de l’huile de coco peut être utile si vous essayez de perdre du poids.

Elle augmente naturellement votre métabolisme, supprime le stress inutile sur le pancréas, ce qui aide à brûler plus d’énergie et à réduire le poids. L’huile de coco contient également des acides gras à chaîne courte et moyenne, qui peuvent vous aider à perdre du poids également. Facile à digérer, vous constaterez également que l’huile de coco contribue à la santé de votre thyroïde.

Digestion

Cuisiner avec de l’huile de coco peut être bénéfique pour votre système digestif car elle contient des graisses saturées aux propriétés anti-microbiennes qui aident à éliminer les parasites, les bactéries et les autres éléments pouvant causer des problèmes d’indigestion.

Elle peut aider à prévenir les problèmes d’estomac comme le syndrome du côlon irritable car elle est facile à digérer. L’huile de coco est également saine car elle aide votre corps à absorber les nutriments, les vitamines, les minéraux et les acides aminés.

Système immunitaire

Cuisiner avec de l’huile de coco est un excellent moyen de renforcer votre système immunitaire. Elle a des propriétés bénéfiques comme des lipides anti-microbiens, l’acide laurique et l’acide caprice. Elle contient également de l’acide caprylique qui présente des avantages antiviraux et antifongiques.

Votre corps peut utiliser ces éléments pour les transformer en monolaurine, une substance qui aide à prévenir les virus et les bactéries pouvant entraîner des maladies comme la grippe, l’herpès, le VIH et le cancer. Les personnes atteintes de diabète constateront que l’huile de coco peut aider à contrôler leur glycémie et améliorer la sécrétion d’insuline.

Il a également été prouvé que l’huile de coco aide à dissoudre les calculs rénaux.

Maladies cardiaques

Cuisiner avec l’huile de coco est maintenant considéré comme bénéfique pour votre coeur. Elle contient 50% d’acide laurique, qui est connu pour aider à contrôler les affections telles que l’hypercholestérolémie et l’hypertension artérielle. Contrairement aux autres huiles végétales, les graisses saturées de l’huile de coco ne sont pas nocives et n’augmenteront pas vos taux de LDL.

Posted on

Les bienfaits du thé Honeybush d’Afrique du Sud

Il a une infusion sans théine au goût de miel de montagne qui a des qualités digestives, expectorantes, calmantes et antioxydantes remarquables.

Cette plante est riche en oligo-éléments  et en sels minéraux.  Je conseille cette plante particulièrement aux femmes,  car elle permet  d‘atténuer les désagréments de la ménopause.

C’est une plante indigène de la région de moyenne montagne du Cederberg,  au nord-ouest de l’Afrique du Sud, à 200 km du Cap. 

Les bienfaits du Honeybush

Cette plante est maintenant réputée pour ses grandes qualités antioxydantes, c’est-à-dire qui élimine fortement les radicaux libres de nos cellules, contribuant ainsi à un action anti-vieillissement.

Le fait qu’elle ne contienne pas de théine et qu’elle s’utilise comme le thé, avec le même plaisir, rend son usage encore plus attrayant.

le Honeybush renferme du pinitol, un excellent expectorant.

  • il renferme en grandes quantités : de la  vitamine C, du potassium et  du magnésium, des isoflavones, des flavones (comme le thé), des acides cinnamiques, des coumestans , des xanthones. Cette composition permet de lutter contre les crampes.
  • il inclut aussi du fer, du zinc, du manganèse, de l’azote, du phosphore, du calcium, du sodium, , de l’aluminium naturel.
  • il renferme une quantité importante d’antioxydants : ces éléments qui luttent contre les radicaux libres, ralentissant ainsi  le mécanisme de vieillissement des cellules de notre organisme, consolidant aussi notre système immunitaire tout en diminuant le taux des lipides et de cholestérol dans le sang.

Des études d’Afrique du Sud ont révélé que la consommation de tisanes de Honeybush comme  de Rooïbos avait des effets protecteurs de l’ADN de par leur aptitude à purifier l’organisme.

La consommation alternée d’Honeybush et de Rooïbos aide les adultes et les enfants souffrant de colopathies, coliques, inadaptés alimentaires, allergiques,  troubles du sommeil et troubles digestifs. Contenant peu de tanins, il est assez drainant.

Les bienfaits pour les femmes

Il atténue les désagréments liés à  la ménopause, favorise  les soins suite aux dommages causés par le soleil (application externe et ingestion), aide à  digérer et stimule la lactation des jeunes mères allaitantes.
C’est une boisson désaltérante, qui aide aux soins des affections respiratoires.

Elle est aussi antifongique, antispasmodique et « antidépresseur », calmante et amincissante.

Dosage et temps d’infusion du honeybush

Le dosage est semblable à celui du thé :

  • une cuillère à café par tasse de 25 cl, rajouter une cuillère pour les théières dépassant ½ litre
  • mettre l’eau à 90° dans la théière, une eau bouillante brûle les parfums et annule une partie des bienfaits de la plante
  • temps d’infusion : 6 à 8 minutes.

Conclusion

Cette plante adaptogène, qui a su s’adapter à tous les stress des terres arides et acides, aidera aussi votre organisme à s’adapter aux différents qu’il doit subir dans la vie courante.
Son goût agréable proche du thé et son absence de théine le rend très pratique d’utilisation, à toutes heures et pour tous public.


Posted on

Les incroyables bienfaits du Gombo

Si ce légume originaire d’Afrique nous est encore peu familier, il s’agit pourtant d’un allié santé à ne pas négliger. Véritable concentré en vitamines, minéraux et nutriments, le gombo fait des miracles.

C’est un légume qui se fait encore rare sur nos étalages, même les plus exotiques. Le gombo – également appelé okra – est un légume à la texture collante utilisé traditionnellement en Afrique comme liant dans les soupes. Mais c’est surtout un aliment aux vertus nutritionnelles exceptionnelles.

Une assiette de gombo cru ne dépasse pas les 30 calories, apporte 3 grammes de fibres alimentaires, 2 grammes de protéines, 57 milligrammes de magnésium, 21 milligrammes de vitamine C et contient seulement 10 milligrammes de graisses. Toutes ces propriétés font du gombo un champion en matière d’équilibre alimentaire, qu’il soit consommé cru, frit, bouilli ou en ragoût.

Une assiette de gombo cru ne dépasse pas les 30 calories, apporte 3 grammes de fibres alimentaires, 2 grammes de protéines, 57 milligrammes de magnésium, 21 milligrammes de vitamine C et contient seulement 10 milligrammes de graisses. Toutes ces propriétés font du gombo un champion en matière d’équilibre alimentaire, qu’il soit consommé cru, frit, bouilli ou en ragoût.

Il réduit l’asthme

Le gombo fait partie des légumes les plus riches en vitamine C. Or, selon une étude publiée en 2000 par la revue médicale américaine Thorax, la vitamine C est très efficace pour lutter contre les symptômes asthmatiformes, en particulier chez les enfants. Les chercheurs ont même obtenu des résultats sur de jeunes patients asthmatiques qui ne consommaient des fruits et légumes riches en vitamine C qu’une à deux fois par semaine.

Il diminue le cholestérol

Non seulement le gombo est excellent pour le transit, mais c’est aussi un très bon régulateur de cholestérol, en partie grâce à sa forte teneur en fibres. En outre, il ne contient aucun cholestérol et très peu de graisses. A raison d’une consommation d’environ 20g de gombo par jour pendant quelques semaines, on constate une baisse significative du « mauvais » cholestérol.

Il contrôle le diabète

Dans une étude publiée en 2011 par la revue américaine ISRN Pharmaceutics, des chercheurs ont administré de l’eau à des rats dans laquelle on avait fait tremper des lamelles de gombo. Résultat : les animaux traités ont vu leur taux de sucres dans le sang significativement réduit. Depuis, le gombo est de plus en plus plébiscité par les nutritionnistes en faveur des personnes diabétiques.

Il booste le système immunitaire

La vitamine C contenue dans le gombo stimule le système immunitaire en favorisant la création de globules blancs dans l’organisme. Ce légume tout-terrain agit également comme anti-rides ! Ses antioxydants combattent l’excès de radicaux libres responsable du vieillissement tissulaire.

Il prévient les maladies rénales

Consommer régulièrement du gombo aiderait à préserver la bonne santé de nos reins. En 2005, le Jilin Medical Journal a publié une étude dans laquelle les chercheurs ont démontré que les patients qui mangeaient quotidiennement du gombo développaient deux fois moins de maladies liées aux reins, notamment chez les personnes diabétiques.

Il contribue à une grossesse saine

Le taux élevé de vitamine A, B (B1, B2, B6) et C, ainsi que le zinc et le calcium contenus dans le gombo font de lui le légume idéal à consommer pendant la grossesse. Il contient aussi de l’acide folique, élément indispensable lorsque, pendant la grossesse, les cellules se développent et se multiplient très rapidement.

Il soigne la fièvre

Pour soigner la fièvre grâce au gombo, deux solutions : boire une tisane préparée avec les graines sèches du gombo ou bien faire bouillir des graines de gombo en poudre. Cette dernière solution convient davantage aux enfants, à qui l’on peut administrer une à trois cuillères à soupe selon l’intensité de la fièvre.

Okra from the garden
Posted on

Les bienfaits du moringa

Le moringa originaire d’Inde est un arbre très résistant originaire d’Inde, aujourd’hui cultivé dans de nombreux pays tropicaux d’Asie et d’Afrique.

S’il existe 13 espèces de moringa, c’est généralement le moringa oleifera qui est cultivé et consommé. 

Bienfaits nutritionnels du moringa

En médecine ayurvédique qui utilise le moringa depuis des siècles, l’entièreté de l’arbre est utilisée : racines, écorce, fruits et feuilles.

En nutrition, ce sont ces deux dernières parties qui sont consommées avec un avantage pour les feuilles.

Pour cause, il est extrêmement riche en minéraux (calcium, potassium, fer, magnésium), en vitamines A, C, E, en protéines de très bonne qualité (contenant les 9 acides aminés essentiels), antioxydants.

Le moringa contient tout ce dont on a besoin ce qui est assez rare pour une plante, à part de la vitamine B12.” A poids égal, les feuilles fraîches de moringa contiennent deux fois plus de protéines que les yaourts, 4 fois plus de vitamine A que les carottes, 3 fois plus de potassium que les bananes, 7 fois plus de vitamine C que les oranges, 4 fois plus de calcium que le lait.

Quoi d’autre ? Autant de magnésium que le chocolat noir ! Souvent comparé à la spiruline, le moringa contient moins de protéines que l’autre poudre “miraculeuse” (25 g tout de même pour 100 g), mais plus de calcium.

Avec un tel palmarès, le moringa convient particulièrement “aux personnes souffrant ostéoporose, aux enfants en croissance, aux intolérants au lactose. C’est également une très bonne source de protéines qui ont les mêmes valeurs nutritionnelles que la protéine animale ce qui est rare chez les plantes. Et de fer, ce qui en fait un aliment intéressant pour les végétariens et les vegans.” Riche en magnésium, “l’arbre de vie” est également l’allié des sportifs.

Pour faire le plein de macro et micronutriments, optez plutôt pour la version en poudre déshydratée “plus concentrée que les feuilles fraîches”, avec une différence pour la vitamine C qui “ne résiste pas bien aux conditions de séchage. On passe de 500 mg de vitamine C dans la feuille fraîche à quelque chose comme 20 g dans la poudre de feuille”.

Les vertus santé du moringa

Ce puissant cocktail très bien équilibré fait du moringa un superaliment dont les bénéfices pour la santé sont documentés. Une récente étude de 2018, revient sur les effets bénéfiques de feuilles de moringa contre les rhumes, la fièvre, les diarrhées, les douleurs, certaines pathologies cutanées. Son action antioxydante, anti-inflammatoire, antivirale a également été démontrée.

D’après l’étude Moringa Genus : A Review of Phytochemistry and Pharmacology, les feuilles de moringa pourraient également inhiber la prolifération des cellules cancéreuses.

Une étude parue dans l’International Journal of Molecular Sciences en 2015 fait référence au moringa pour booster le système immunitaire et traiter les symptômes liés au VIH.

Posted on

L’aloe vera, médecine miracle ?

L’aloe vera, ou aloès, est une plante vivace sans tige, dotée de qualités exceptionnelles. On recueille dans ses parties vertes, une pulpe claire qui ressemble à du gel, dont les bienfaits ne sont plus à prouver tant en usage interne qu’en usage externe.

Les vertus de l’aloe vera pour le corps

L’aloe vera entretient le corps de l’intérieur notamment en nettoyant le système digestif et les voies urinaires.

Certains produits à l’aloe vera favorisent le bon fonctionnement du métabolisme en brûlant les graisses et en renforçant les défenses de l’organisme.

Par ailleurs, grâce à ses propriétés cicatrisantes, certains Indiens natifs utilisaient même du gel d’aloe directement sur les plaies ouvertes, sans les suturer au préalable. Cela permettait une excellente cicatrisation qui, de plus, laissait beaucoup moins de traces que les points de suture.

  • L’aloe facilite la régénération cellulaire et une bonne hydratation de la peau.
  • Le jus d’aloe vera ou le gel peuvent être appliqués en cas de blessures dues au sport, et sont aussi efficaces en tant que complément thérapeutique.

Cette plante est ainsi conseillée en cas de prurit, d’eczéma, de petites coupures, d’irritations, de boutons de fièvre, de piqûres d´insecte, de pellicules, de cheveux abîmés, de chute de cheveux, d’acné, de cellulite…

Au quotidien, l’aloe vera permet d’apporter souplesse et douceur aux peaux abîmées ou sèches.

gel d'aloe, pansement naturel

L’aloe vera et l’intestin

La pulpe d’aloé (mucilage ou feuille interne) contient des mucopolysaccharides (surtout le glucomannane et l’acemannane) qui ont des vertus favorisant la stimulation des défenses naturelles et le bien-être intestinal.

Les mucopolysaccharides de la pulpe « créent un film visceux » primordial pour la perméabilité et la structure des intestins, qui comme un pansement, constitue une protection et améliore le bon fonctionnement gastrique, notamment en cas de forte acidité.

Ils stimulent l’activité de la flore intestinale et sa croissance et aident donc à renforcer la barrière intestinale contre les agents pathogènes, autrement dit les sources de maladies.

Les mucopolysaccharides favorisent également la cicatrisation des poils gastriques et aident en absorbant une grande quantité d’eau au sein de leur structure. Les aliments consommés sont donc transformés en masses hydratées, ce qui améliore le péristaltisme intestinal et l’élimination. Bref, l’aloé et les intestins c’est une vraie histoire d’amour…

Par ailleurs, la pulpe fraîche contient des acides aminés dont huit ne peuvent pas être produits par le corps.

L’aloe vera a-t-il des effets secondaires ?

On ne lui connaît pas d’effet secondaire et il peut donc être pris sans risque.

Tout au plus a-t-on signalé quelques cas d’allergies à l’utilisation du gel. D’autre part, certaines personnes allergiques à l’oignon et à l’ail, le seraient aussi parfois à l’aloe vera.

L’aloe vera est très actif et pénètre rapidement la peau, et donc il peut parfois faire rougir l’épiderme, sans gravité.