Posted on

Le Kinkéliba

Le kinkéliba est une plante originaire d’Afrique de l’Ouest et on en trouve principalement au Sénégal, au Mali et au Soudan.

Le kinkéliba s’associe aisément avec de nombreuses plantes médicinales telles que la menthe ou la citronnelle.  Au regard de ses nombreuses vertus, il est considéré comme le remède le moins cher qui soit. Pour vous en convaincre voici une liste non exhaustive des propriétés bienfaisantes du kinkéliba. 

Recommandé en période de jeûne pour son action tonifiante

Pendant la période du jeûne, il se peut que l’organisme s’adapte avec quelques difficultés à votre nouveau régime alimentaire surtout s’il est temporaire. Aussi pour éviter la constipation et les maux gastriques qui pourraient en découler il est recommandé de consommer une infusion au kinkéliba en guise de thé ou café quotidien. 

A ce propos, il est toujours préférable d’utiliser des feuilles fraiches plutôt la version industrielle de l’infusion au kinkéliba. Sa teneur en acides aminés quaternaires lui confère des propriétés cholagogues et cholérétiques imparables. 

Des propriétés cholérétiques et Cholagogues

On dit d’un corps qu’il est cholérétique lorsqu’il favorise la sécrétion de la bile indispensable pour digérer les graisses. Une substance cholagogue quant à elle facilite le processus digestif en général et l’élimination de la bile en particulier. De nombreuses études cliniques notamment celles du professeur Emile Perrot ont mis en évidence les propriétés cholérétiques et cholagogues du kinkéliba. De ce fait sa consommation est fortement recommandée pour ceux qui souffrent d’insuffisance biliaire ou de constipation chronique. Mieux encore c’est le remède idéal contre l’obésité. 

Pour lutter contre l’obésité

Selon le professeur Gilbert Dreyfus, « Tout obèse qui boit moins et urine davantage verra sa courbe fléchir rapidement ». Or le kinkéliba très riche en flavonoïdes a la propriété de faire doubler voire tripler le volume urinaire. De ce fait c’est une boisson on ne peut plus recommandée pour les personnes suivant un régime amincissant et ceux souffrant d’obésité en particulier.  Pour la préparation d’une infusion  utiliser 30 g de feuilles de kinkéliba pour un litre d’eau. Une fois l’eau portée à ébullition laissez infuser environ 20min. l’idéal serait de consommer cette boisson tôt le matin mais vous pouvez boire une infusion au kinkéliba à n’importe quel moment de la journée. 

Permet de réguler la tension artérielle

Le kinkéliba est riche en en catéchine, et en tanin, deux substances réputées pour leur propriétés hypotensives. En plus de ses propriétés diurétiques dus a sa forte teneur en nitrate de potassium, c’est la boisson par excellence pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle et d’insuffisance cardiaque. Il faut noter cependant que toutes ces substances qui font la particularité du kinkéliba ne sont extraites qu’en utilisant de l’eau bouillante. Aussi prenez soin de toujours infuser avec en utilisant de l’eau bouillante et consommer tiède. 

Pour prévenir et guérir le paludisme

Pendant l’époque coloniale, les médecins et missionnaires ont expérimenté avec succès le kinkéliba pour venir à bout de la fièvre bilieuse hématurique particulièrement sévère contre laquelle tous les médicaments avaient échoué. Depuis lors de nombreuses études sont venus corroborer l’action effective de la « tisane de vie » contre les maladies telles que le paludisme. Dans ce cas précis, on peut même infuser en plus des feuilles l’écorce de l’arbre réputée pour ses propriétés anti inflammatoires et anti bactériennes. 

Anti inflammatoire et anti bactérien

On retrouve dans le kinkéliba des flavonoïdes, des tanins  mais également du poly phénol. Ce dernier composant en particulier joue dans l’organisme un rôle antioxydant qui permet de lutter efficacement contre les maladies inflammatoires. De plus sa teneur en combrétines et betaine en font un excellent anti bactérien. De ce fait le kinkéliba est très utilisé pour venir à bout des diarrhées infectieuses. 

Une action émétique

L’infusion des feuilles de kinkéliba associées à la racine et à la tige possède des propriétés émétiques particulièrement utiles en cas d’intoxication alimentaire ou dans le cadre d’une épuration digestive. Pour ces mêmes raisons le kinkéliba est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes. En revanche pour ceux qui souffrent d’une quelconque affection du foie, le kinkéliba est on ne peut plus recommandé. 

Protège les cellules hépatiques

Le foie est l’un des éléments les plus importants de l’organisme (on ne peut vivre sans). Malheureusement, il peut être facilement atteint par de nombreuses affections (hépatites virales, cirrhose…). Le kinkéliba est l’une des plantes médicinales les plus utilisées pour traiter les affections du foie. Si vous ne souffrez d’aucune maladie hépatique, le kinkéliba vous permettra de venir conserver du mieux possible vos fonctions hépatiques. En plus de tous ces bienfaits internes, le kinkéliba fait également l’objet d’une utilisation externe. 

Pour accélérer la cicatrisation d’une plaie

Les propriétés anti bactériennes du kinkéliba en font un excellent cicatrisant. Pour se faire, il est préférable d’utiliser des feuilles fraiches que vous frottez les unes aux autres afin d’en extraire le jus. L’écorce interne de la racine du kinkéliba est utilisée pour le même effet. Le processus de cicatrisation est non seulement très rapide mais également exempt de toute infection.


Posted on

L’Artemisia Annua, une plante étonnante et puissante

Connue depuis plus de 2 000 ans, en Chine, pour ses effets contre le paludisme, l’absinthe chinoise est encore utilisée aujourd’hui pour bien d’autres vertus médicinales.

Les bienfaits et propriétés de l’armoise annuelle

L’armoise annuelle fait partie des plantes médicinales les plus conseillées dans le traitement des troubles digestifs : digestion difficile, coliques, diarrhées chroniques, flatulences… Les propriétés digestives de l’armoise sont dues à sa teneur en principes actifs amers qui stimulent la sécrétion de sucs digestifs, chargés d’aider à la digestion en dégradant les aliments.

Cette action favorise dans le même temps l’appétit (plante apéritive). En raison de ses propriétés carminatives, elle est aussi efficace pour faciliter l’évacuation des gaz intestinaux et de l’estomac. Elle réduit les symptômes des insolations et les maux de tête. Diminue notablement les saignements de nez.

Utilisées en cataplasmes, les feuilles d’absinthe chinoise sont indiquées contre la migraine et contre la fièvre.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Cette plante est employée pour faire disparaître les vers parasitaires présents dans les intestins, en inhibant leur reproduction.

Enfin, l’armoise annuelle était surnommée l’« herbe aux vers » car elle constitue un puissant vermifuge en éliminant les vers intestinaux. Cette herbe médicinale est en effet capable d’éliminer un grande variété de parasites intestinaux en fragilisant les membranes de ces organismes.

Mais à quoi sont dues toutes ses propriétés ?

L’armoise annuelle est en grande partie composée d’huiles essentielles (dont de l’azulène, anti-inflammatoire et cicatrisant), de vitamine C, de flavonoïdes et de tanins. On y retrouve également de l’artémisinine , la substance active médicamenteuse isolée de la plante et qui fait l’objet d’une utilisation courante en médecine traditionnelle chinoise.

En 2015, une importante avancée dans le traitement du paludisme et de la malaria a eu lieu. Tu Youyou, une chercheuse en pharmacie chinoise, a alors reçu le Prix Nobel de médecine après avoir mis au point un traitement particulièrement efficace contre le paludisme, à base d’armoise annuelle.

En réussissant à isoler l’ingrédient actif de l’armoise, l’artémisinine, Tu Youyou a mis à jour « le plus grand espoir mondial contre le paludisme » selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l’un des traitements actuels les plus efficaces contre le paludisme .

Elle s’est notamment appuyée sur des recettes issues de la médecine traditionnelle chinoise (168 av. J.-C) dans laquelle les feuilles et les branches de la plante étaient trempées dans de l’eau pendant une nuit puis bues en tant que traitement contre le paludisme. L’action de l’artémisinine est double : elle bloque l’enzyme qui permet au parasite de se développer et détruit les membranes du parasite .

D’autres études, menées par l’Université de Washington, mettent en évidence l’action puissante de l’armoise annuelle contre un grand nombre de cancers, notamment celui du sein, de la prostate  ou des cellules de la moelle osseuse (leucémie). Les substances de l’armoise semblent extrêmement sélectives car elles ciblent directement les cellules cancéreuses sans endommager les cellules saines de l’organisme contrairement à la chimiothérapie.