Posted on

Les vertus du gingembre

Arthrose, maux de tête, troubles digestifs… Ce rhizome originaire d’Inde nous fait du bien de la tête aux pieds, ou presque.

UN VÉRITABLE ATOUT FORME

S’il a longtemps été considéré comme un puissant aphrodisiaque (ce qui n’a jamais pu être prouvé scientifiquement), c’est sans doute grâce à son effet stimulant sur la circulation sanguine (il est vasodilatateur), qui procure une douce sensation de chaleur corporelle : c’est d’ailleurs surtout un excellent aliment de l’hiver, en infusion avec du citron, de la cannelle ou de la cardamome et du miel, par exemple, pour se donner un coup de fouet !

Il est notamment considéré comme un excellent antifatigue (en période de convalescence par exemple), réduit le taux de sucre sanguin (glycémie) et soulage efficacement aussi bien la migraine que les rhumes et maux de gorge. En médecine chinoise, le gingembre a pour effet de « réchauffer » les glandes surrénales, qui sont au coeur des processus énergétiques en fabriquant du cortisol impliqué dans la forme et l’entrain général.

L’ALLIÉ DU SYSTÈME DIGESTIF

Les substances actives du gingembre sont également bénéfiques pour l’abdomen : elles facilitent la digestion (en stimulant certaines enzymes et la fabrication de la bile), luttent contre la constipation et les crampes abdominales, et réduisent les flatulences. De plus, ses vertus antinausées et antivomissements ont été validées par bon nombre d’études médicales. Cette action s’exerce contre les nausées matinales de la femme enceinte, mais également contre le mal des transports et surtout, contre les violentes nausées provoquées par certains traitements de chimiothérapie du cancer, et qui empêchent parfois le patient de se nourrir correctement.

UN ANTI-INFLAMMATOIRE HORS PAIR

Les gingérols présents dans le rhizome (qui lui donnent cette odeur piquante caractéristique et possèdent des vertus antioxydantes) ont un effet anti-inflammatoire puissant, comparable à celui des médicaments de dernière génération que sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Depuis une vingtaine d’années, plusieurs études scientifiques ont notamment montré que le gingembre permettait réellement de diminuer les douleurs d’arthrose ou d’arthrite rhumatoïde et ce, sans effets secondaires désagréables, à condition de le consommer régulièrement. Le gingembre exercerait également un effet anti-inflammatoire sur l’intestin.

SES ATOUTS SANTÉ

• Antioxydant (comme beaucoup d’épices), il lutte contre les radicaux libres… et cette activité persiste, et même s’accroît, après cuisson !

• Digestif, le gingembre est l’atout des ventres en pleine forme (et plats !), et calme efficacement les nausées. Il est une aide douce et quotidienne contre la constipation.

• Coup de fouet. Glissez du gingembre frais dans vos boissons et infusions. L’effet est immédiat !

• Anti-inflammatoire, il lutte contre les douleurs d’arthrose et d’arthrite rhumatoïde

• Anticancer, si ses vertus ne sont pas démontrées chez l’homme, elles l’ont été en laboratoire et laissent présager de nouvelles thérapies.

COMMENT LE CONSOMMER ?

On peut choisir la racine fraîche (si possible bio), la peler puis la râper finement (dans le sens des fibres) avant de l’utiliser telle quelle dans une salade (sucrée ou salée), de la faire infuser (5 minutes) dans de l’eau chaude (avec du miel), ou de la glisser dans un plat. L’astuce ? Râper une grosse racine et la stocker au congélateur dans un petit sac : pratique pour en avoir toujours sous la main.