Posted on

Buchu : Vertus médicinales et utilisations de la plante

Le buchu fut traditionnellement employé par les peuplades indigènes d’Afrique du Sud comme stimulant, diurétique et, surtout, désinfectant urinaire. Il était considéré comme un remède de référence pour soigner les maladies vénériennes et les problèmes urinaires.

 Au XVIIe siècle, les colonisateurs hollandais de la région du Cap importèrent le buchu en Europe afin de le commercialiser comme médicament contre les calculs rénaux, l’arthrite, les douleurs musculaires et les infections urinaires.

Le buchu est un petit arbuste, buissonnant et odorant, de quelques mètres de haut. Son odeur, forte et caractéristique, tient à la fois du romarin et de la menthe poivrée.

Le buchu est originaire d’Afrique du Sud, plus précisément des régions montagneuses proches du Cap.

Quelles sont les bienfaits de buchu?

Les feuilles du buchu, cueillies en été et préparées en infusion, sont employées dans la médecine traditionnelle des Hottentots de Namibie, afin de soulager les symptômes liés aux ballonnements abdominaux.

Cet usage assez courant dans le continent africain est très probablement associé aux vertus stimulantes et carminatives supposées de la plante du buchu.

Dans la phytothérapie occidentale, le buchu, introduit en Grande-Bretagne à la fin du XVIIIe siècle, plus précisément en 1790, est principalement vanté pour ses propriétés désinfectantes urinaires.

Il est, d’ailleurs, reconnu comme médicament en 1821 en cas de troubles bénins comme la cystite et l’urétrite.

Globalement, le buchu est employé actuellement pour les mêmes raisons qu’auparavant. Ses feuilles, riches en huiles essentielles, sont reconnues pour leurs activités diurétiques et antiseptiques.

Elles sont utilisées pour lutter contre les inflammations et les infections urinaires telles que la cystite, l’urétrite et les irritations de la vessie.

Le pouvoir antiseptique des feuilles de buchu, dû à leur composition en diosphénol, peut être efficace en cas de bronchite chronique..

Comment employer le buchu?

Parties utilisées:

Feuilles. Elles sont récoltées au printemps (mars et avril) et durant l’été.

Formes d’usage:

InfusionsTeintureExtrait sec (gélules) ou fluide. Le buchu compose également plusieurs médicaments fabriqués pour lutter contre les syndromes prémenstruels.

Huile essentielle: Elle est extraite des feuilles et utilisée en cuisine pour son pouvoir aromatisant. Elle se caractérise par ses saveurs fruitées rappelant celles du cassis. Elle est, en outre, employée dans l’industrie agro-alimentaire afin de renforcer le goût de ce dernier.

Usage interne en phytothérapie:

Infusion: Un sachet dose pour une tasse d’eau bouillante. Jusqu’à 3 tisanes par jour avant les repas.

Précautions d’emploi et contre indications

L’usage de buchu, en phytothérapie, à doses thérapeutiques ne présente aucun effet indésirable. Cependant, son emploi en aromathérapie peut présenter un risque, notamment une irritation de la muqueuse, dû à la toxicité du pulégone, composé actif de l’huile essentielle de buchu.

Les femmes enceintes sont priées, aussi, de s’abstenir de tout usage du buchu. Le pulégone, classé comme monoterpène, est mis en cause pour son effet abortif.

Il est, d’ailleurs, souvent recommandé afin de favoriser les règles. Certains auteurs interdisent, aussi, son emploi chez les femmes allaitantes.

Posted on

L’Hibiscus

L‘hibiscus est un antiseptique urinaire et un diurétique. Les fleurs remédient aux douleurs menstruelles.

La racine est utilisée pour calmer la toux et dégager les voies respiratoires. L’hibiscus est recommandé pour lutter contre l’ hypertension et le cholestérol.

Les fleurs séchées entrent dans la composition du karkadé, une boisson très populaire en Afrique, notamment en Egypte.

Propriétés médicinales de l’hibiscus

UTILISATION INTERNE

L’hibiscus permet de préparer une boisson rafraîchissante ; c’est également un laxatif doux. Il est antibactérien, anti-inflammatoire et antalgique. C’est un cholagogue, un diurétique et un relaxant des muscles utérins. Il est également hypotenseur, spasmolytique et hypocholestérolémiant.

UTILISATION EXTERNE

L’hibiscus est antiphlogistique et antioedémateux.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

L’hibiscus soigne les refroidissements et les inflammations des voies respiratoires supérieures. Il permet de traiter les infections urinaires et les douleurs menstruelles. Il agit contre l’hypertension, le cholestérol, la fièvre et les douleurs d’estomac.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

L’hibiscus permet de soigner les eczémas suintants, les allergies, les dermatoses. On l’utilise alors en cataplasme.

Infusion d’hibiscus, propriétés : 8 raisons d’avoir cette tisane chez soi

1-    Diminution de la tension artérielle

Plusieurs études suggèrent que l’infusion d’hibiscus réduit la tension artérielle très efficacement, même chez les personnes ayant des problèmes de santé qui augmentent leur risque d’hypertension artérielle.

2-    Maintien d’un bon niveau de cholestérol et de triglycérides

L’hibiscus peut aider les individus avec de la dyslipidémie à mieux équilibrer leur niveau de cholestérol et de triglycérides.

3-    Prévention du stress oxydant

L’infusion d’hibiscus est pleine d’antioxydants qui luttent contre le stress oxydant provoqué par les radicaux libres. Ceci est dû aux anthocyanes qui se trouvent dans la plante, les pigments naturels qui donnent à la fleur sa couleur rouge.

4-    Prévention de certains cancers

L’hibiscus est de plus en plus étudié en relation avec ses effets sur le cancer. Une étude en laboratoire a trouvé que l’extrait d’hibiscus pouvait tuer des cellules leucémiques. Les mécanismes à l’origine de cet effet ne sont pas encore connus, mais les résultats sont prometteurs.

Des résultats similaires ont été trouvé en relation avec le cancer de l’estomac.

5-    Réduction de l’obésité et des risques qui l’accompagnent

Les antioxydants de l’hibiscus protègent les cellules, mais d’autres composés de cette plante peuvent aussi encourager la perte de poids et minimiser les problèmes de santé liés au surpoids et à l’obésité. Il existe plusieurs études qui ont trouvé un lien entre l’infusion d’hibiscus et un métabolisme plus rapide.

Boire de l’infusion d’hibiscus au moins une fois par jour peut aider à lutter contre la résistance à l’insuline, un signe commun du pré-diabète. En effet, cette infusion peut aider à maintenir un bon taux de glycémie chez les individus diabétiques.

6-    Antidépresseur naturel

L’infusion d’hibiscus fait partie des remèdes naturels contre la dépression, en luttant contre certains signes de celle-ci tels que la fatigue, le désespoir, le manque de motivation, etc. Il s’agit d’un nouveau champ de recherche, mais des études ont prouvé que certains bio-flavonoïdes qui se trouvent dans la fleur d’hibiscus pourraient lui permettre de lutter contre la dépression.

7-    Remède contre l’infection staphylococcique

Les extraits d’hibiscus rosa sinensis, une des plantes parfois utilisée pour faire l’infusion d’hibiscus, a des capacités antibactériennes, notamment contre le staphylocoque doré.

8-    Prévention des calculs rénaux

Puisque l’infusion d’hibiscus est un diurétique, il est étudié en relation avec le système rénal et le système urinaire. Une étude a trouvé que cette infusion permettrait de réduire l’apparition de composés participant à la formation de calculs rénaux.