Posted on

Le fonio : céréale sans gluten aux multiples bienfaits

Le fonio, céréale cultivée depuis des millénaires en Afrique de l’Ouest et longtemps considérée comme un aliment de pauvre, gagne les étals de nos magasins spécialisés. Sans gluten et riche en nutriments, il fait regorge de bienfaits.

La plus grande particularité du fonio est qu’il ne contient pas de gluten. Les gens avec la maladie coeliaque ou une allergie au blé peuvent donc en consommer. Le fonio contient moins de protéines que les autres céréales. Sa composition ressemble beaucoup au riz blanc.

En étant considéré comme un grain entier, on sait que ceux-ci ont des impacts positifs sur le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2, de constipation, de surpoids et de certains types de cancer notamment colorectal. Ces effets sur la santé sont attribuables au contenu en nutriments des grains  entiers : antioxydants, fer, zinc, cuivre, magnésium, vitamines du complexe B et fibres.

De plus, le fonio est particulièrement riche en acides aminés méthionine et cystine qui fournissent du soufre et d’autres composés nécessaires à l’organisme pour un métabolisme normal surtout au niveau du foie.

Le fonio est réputé pour être plus riche en magnésium, zinc et manganèse que les autres céréales. Il est également significativement plus riche en thiamine (vitamine B1), riboflavine (vitamine B2), calcium, phosphore et fer que le riz blanc.

Riche en sels minéraux et en acides aminés, le fonio constitue une alternative alimentaire intéressante pour les intolérants au gluten.

Ses petits grains se préparent généralement sous forme de couscous ou de bouillie et accompagnent tous types de plats.

Riche en fibres, le fonio est très digeste. Aussi, il convient à l’alimentation des intestins fragiles, des enfants ou des personnes âgées. On le recommande également dans le cadre d’un régime amincissant. Proche du quinoa, le fonio fait montre d’une grande richesse nutritionnelle et constitue une source appréciable de magnésium, calcium, manganèse ou zinc.

Utilisation du fonio

Le fonio est utilisé dans les plats de tous les jours allant du petit-déjeuner au repas du soir. Il possède un goût de noix.

En grains, il est habituellement consommé sous forme de couscous ou en salades. Sous forme de farine, il est intégré dans les gâteaux, pains et beignets.

Réputée comme une céréale plutôt savoureuse, sa finesse et ses qualités gustatives en font un met de choix toujours servi lors de fêtes ou de cérémonies importantes en Afrique.

Posted on

Safou ou atanga : le fruit aux milles vertus !

Le safou est un fruit typiquement africain, cultivé pour l’instant uniquement en Afrique. Ce fruit suscite un intérêt croissant et sa culture, actuellement en forte progression, pourrait fort bien déborder du continent noir.

En effet le safou est très nutritif. Il n’a certes pas le goût sucré qu’on attribue habituellement aux fruits. Tout comme l’olive ou l’avocat avec lesquels il a décidément quelques similitudes, c’est un fruit gras qui contient peu de glucides. Les principaux constituants de l’huile extraite de la pulpe sont des acides gras palmitique (41-48%), oléique (20-27%) et linoléique (21-29%).

Le safou est par ailleurs riche en minéraux : phosphore, calcium, manganèse, fer, cuivre, zinc, etc. Cueilli dur, certains apprécient son goût légèrement acidulé lorsqu’il est encore un peu ferme, d’autres succombent aux charmes de sa pulpe crémeuse lorsqu’il est arrivé à maturité.

Pour le faire mûrir, rien de plus simple. Il suffit par exemple de l’enfermer dans un bocal et le mettre dans un endroit bien chaud de la maison. Et si vous constatez qu’un mycélium blanc s’est développé à sa surface, soyez rassuré, cela n’affecte en rien le goût du fruit. D’autres encore le préfèrent lorsqu’il est mi-sec.

Une fois mûr, la meilleure méthode pour qu’il sèche un peu, consiste à le laisser, toujours dans le même endroit bien chaud de la maison, mais à l’air libre, voire sur une grille pour qu’il soit bien aéré.

Comment dire ? Qu’il est surprenant, très spécial. Il y a ceux qui disent qu’il a quelque chose d’épicé, ceux qui lui trouvent une tonalité musqué. Il fait penser à tout mais ne ressemble à rien.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne manque pas de corps. Il a de la présence en bouche et ses arômes chambrés sont intenses. Consommé nature, le safou est étonnamment nutritif. Une petite dizaine de safous, soit moins de 50 grammes de matière dans l’estomac, suffiront généralement à vous rassasier.

Le safou a plusieurs vertus préventives et thérapeutiques; il permet donc de guérir plusieurs malades telles que : la Constipation, le Cancer, l’Ostéoporose., les Lipides sanguins, les Maladies cardiovasculaires, et l’Anxiété.

  Le safou favorise la digestion après repas. Il est très riche en acides aminés, acides gras, phytostéroles, alcools supérieurs et ainsi, participe à enrichir le corps humain en vitamines nécessaire pour la lutte contre la malnutrition.

Posted on

Le Kinkéliba

Le kinkéliba est une plante originaire d’Afrique de l’Ouest et on en trouve principalement au Sénégal, au Mali et au Soudan.

Le kinkéliba s’associe aisément avec de nombreuses plantes médicinales telles que la menthe ou la citronnelle.  Au regard de ses nombreuses vertus, il est considéré comme le remède le moins cher qui soit. Pour vous en convaincre voici une liste non exhaustive des propriétés bienfaisantes du kinkéliba. 

Recommandé en période de jeûne pour son action tonifiante

Pendant la période du jeûne, il se peut que l’organisme s’adapte avec quelques difficultés à votre nouveau régime alimentaire surtout s’il est temporaire. Aussi pour éviter la constipation et les maux gastriques qui pourraient en découler il est recommandé de consommer une infusion au kinkéliba en guise de thé ou café quotidien. 

A ce propos, il est toujours préférable d’utiliser des feuilles fraiches plutôt la version industrielle de l’infusion au kinkéliba. Sa teneur en acides aminés quaternaires lui confère des propriétés cholagogues et cholérétiques imparables. 

Des propriétés cholérétiques et Cholagogues

On dit d’un corps qu’il est cholérétique lorsqu’il favorise la sécrétion de la bile indispensable pour digérer les graisses. Une substance cholagogue quant à elle facilite le processus digestif en général et l’élimination de la bile en particulier. De nombreuses études cliniques notamment celles du professeur Emile Perrot ont mis en évidence les propriétés cholérétiques et cholagogues du kinkéliba. De ce fait sa consommation est fortement recommandée pour ceux qui souffrent d’insuffisance biliaire ou de constipation chronique. Mieux encore c’est le remède idéal contre l’obésité. 

Pour lutter contre l’obésité

Selon le professeur Gilbert Dreyfus, « Tout obèse qui boit moins et urine davantage verra sa courbe fléchir rapidement ». Or le kinkéliba très riche en flavonoïdes a la propriété de faire doubler voire tripler le volume urinaire. De ce fait c’est une boisson on ne peut plus recommandée pour les personnes suivant un régime amincissant et ceux souffrant d’obésité en particulier.  Pour la préparation d’une infusion  utiliser 30 g de feuilles de kinkéliba pour un litre d’eau. Une fois l’eau portée à ébullition laissez infuser environ 20min. l’idéal serait de consommer cette boisson tôt le matin mais vous pouvez boire une infusion au kinkéliba à n’importe quel moment de la journée. 

Permet de réguler la tension artérielle

Le kinkéliba est riche en en catéchine, et en tanin, deux substances réputées pour leur propriétés hypotensives. En plus de ses propriétés diurétiques dus a sa forte teneur en nitrate de potassium, c’est la boisson par excellence pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle et d’insuffisance cardiaque. Il faut noter cependant que toutes ces substances qui font la particularité du kinkéliba ne sont extraites qu’en utilisant de l’eau bouillante. Aussi prenez soin de toujours infuser avec en utilisant de l’eau bouillante et consommer tiède. 

Pour prévenir et guérir le paludisme

Pendant l’époque coloniale, les médecins et missionnaires ont expérimenté avec succès le kinkéliba pour venir à bout de la fièvre bilieuse hématurique particulièrement sévère contre laquelle tous les médicaments avaient échoué. Depuis lors de nombreuses études sont venus corroborer l’action effective de la « tisane de vie » contre les maladies telles que le paludisme. Dans ce cas précis, on peut même infuser en plus des feuilles l’écorce de l’arbre réputée pour ses propriétés anti inflammatoires et anti bactériennes. 

Anti inflammatoire et anti bactérien

On retrouve dans le kinkéliba des flavonoïdes, des tanins  mais également du poly phénol. Ce dernier composant en particulier joue dans l’organisme un rôle antioxydant qui permet de lutter efficacement contre les maladies inflammatoires. De plus sa teneur en combrétines et betaine en font un excellent anti bactérien. De ce fait le kinkéliba est très utilisé pour venir à bout des diarrhées infectieuses. 

Une action émétique

L’infusion des feuilles de kinkéliba associées à la racine et à la tige possède des propriétés émétiques particulièrement utiles en cas d’intoxication alimentaire ou dans le cadre d’une épuration digestive. Pour ces mêmes raisons le kinkéliba est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes. En revanche pour ceux qui souffrent d’une quelconque affection du foie, le kinkéliba est on ne peut plus recommandé. 

Protège les cellules hépatiques

Le foie est l’un des éléments les plus importants de l’organisme (on ne peut vivre sans). Malheureusement, il peut être facilement atteint par de nombreuses affections (hépatites virales, cirrhose…). Le kinkéliba est l’une des plantes médicinales les plus utilisées pour traiter les affections du foie. Si vous ne souffrez d’aucune maladie hépatique, le kinkéliba vous permettra de venir conserver du mieux possible vos fonctions hépatiques. En plus de tous ces bienfaits internes, le kinkéliba fait également l’objet d’une utilisation externe. 

Pour accélérer la cicatrisation d’une plaie

Les propriétés anti bactériennes du kinkéliba en font un excellent cicatrisant. Pour se faire, il est préférable d’utiliser des feuilles fraiches que vous frottez les unes aux autres afin d’en extraire le jus. L’écorce interne de la racine du kinkéliba est utilisée pour le même effet. Le processus de cicatrisation est non seulement très rapide mais également exempt de toute infection.