Posted on

L’huile de sésame, source d’hydratation.

Riche en acides gras et en antioxydants, l’huile de sésame participe à la régénération cellulaire. Apaisante et nourrissante, elle s’utilise sur la peau comme sur les cheveux.

SES PROPRIÉTÉS

Le sésame détient un record : c’est la plus ancienne plante à partir de laquelle une huile a été extraite. C’était en Mésopotamie, il y a 3 500 ans ! Aujourd’hui cultivé en Asie et en Afrique, le sésame est une plante oléagineuse, dont les graines servent à la fabrication de l’huile.

SES BIENFAITS

Riche en acides gras essentiels, l’huile de sésame régénère et assouplit la peau.

Revitalisante :

L’huile de sésame peut être appliquée à même la peau. Grâce à sa richesse en acides gras et en vitamine E, elle régénère l’épiderme abîmé, lutte contre son vieillissement prématuré et le nourrit intensément.

En prime, elle apporte un fini satiné irrésistible.Régénérante, assouplissante et hydratante, l’huile de sésame convient tout particulièrement aux peaux irritées ou desséchées. Elle s’applique seule ou mélangée avec une autre huile végétale. On peut aussi l’utiliser en soin anti-âge sur le visage.

Baume capillaire :

L’huile de sésame sera un élixir pour votre chevelure abîmée grâce à sa richesse en acides gras nutritifs et réparateurs. Enduisez vos longueurs et laissez agir 30 minutes.

Il est toujours conseillé d’avoir de l’huile de sésame chez soi : outre ses propriétés cosmétiques, elle soulage, en massages, les douleurs articulaires.

Anticancer :

L’huile de sésame est une excellente source de vitamine E (15,2 mg / 100 g). Celle-ci a des vertus antioxydantes qui nous protègent du vieillissement cellulaire prématuré, ainsi que de certains cancers, comme ceux du sein et de la prostate.

Bonne pour le cœur :

Les maladies cardio‑vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Or, l’huile de sésame apporte une excellente protection contre leur survenue. Ceci grâce à sa richesse en oméga 6, un acide gras essentiel qui augmente le bon cholestérol aux dépens du mauvais et régule le rythme cardiaque.

Elle contient également des acides gras mono‑insaturés qui possèdent un effet protecteur du système cardio‑vasculaire ainsi qu’un faible taux d’acides gras saturés.

Elle est également source de potassium, un minéral qui aide à maintenir un bon taux de cholestérol et une pression artérielle basse, garants d’un cœur en bonne santé.

Posted on

Les bienfaits du moringa

Le moringa originaire d’Inde est un arbre très résistant originaire d’Inde, aujourd’hui cultivé dans de nombreux pays tropicaux d’Asie et d’Afrique.

S’il existe 13 espèces de moringa, c’est généralement le moringa oleifera qui est cultivé et consommé. 

Bienfaits nutritionnels du moringa

En médecine ayurvédique qui utilise le moringa depuis des siècles, l’entièreté de l’arbre est utilisée : racines, écorce, fruits et feuilles.

En nutrition, ce sont ces deux dernières parties qui sont consommées avec un avantage pour les feuilles.

Pour cause, il est extrêmement riche en minéraux (calcium, potassium, fer, magnésium), en vitamines A, C, E, en protéines de très bonne qualité (contenant les 9 acides aminés essentiels), antioxydants.

Le moringa contient tout ce dont on a besoin ce qui est assez rare pour une plante, à part de la vitamine B12.” A poids égal, les feuilles fraîches de moringa contiennent deux fois plus de protéines que les yaourts, 4 fois plus de vitamine A que les carottes, 3 fois plus de potassium que les bananes, 7 fois plus de vitamine C que les oranges, 4 fois plus de calcium que le lait.

Quoi d’autre ? Autant de magnésium que le chocolat noir ! Souvent comparé à la spiruline, le moringa contient moins de protéines que l’autre poudre “miraculeuse” (25 g tout de même pour 100 g), mais plus de calcium.

Avec un tel palmarès, le moringa convient particulièrement “aux personnes souffrant ostéoporose, aux enfants en croissance, aux intolérants au lactose. C’est également une très bonne source de protéines qui ont les mêmes valeurs nutritionnelles que la protéine animale ce qui est rare chez les plantes. Et de fer, ce qui en fait un aliment intéressant pour les végétariens et les vegans.” Riche en magnésium, “l’arbre de vie” est également l’allié des sportifs.

Pour faire le plein de macro et micronutriments, optez plutôt pour la version en poudre déshydratée “plus concentrée que les feuilles fraîches”, avec une différence pour la vitamine C qui “ne résiste pas bien aux conditions de séchage. On passe de 500 mg de vitamine C dans la feuille fraîche à quelque chose comme 20 g dans la poudre de feuille”.

Les vertus santé du moringa

Ce puissant cocktail très bien équilibré fait du moringa un superaliment dont les bénéfices pour la santé sont documentés. Une récente étude de 2018, revient sur les effets bénéfiques de feuilles de moringa contre les rhumes, la fièvre, les diarrhées, les douleurs, certaines pathologies cutanées. Son action antioxydante, anti-inflammatoire, antivirale a également été démontrée.

D’après l’étude Moringa Genus : A Review of Phytochemistry and Pharmacology, les feuilles de moringa pourraient également inhiber la prolifération des cellules cancéreuses.

Une étude parue dans l’International Journal of Molecular Sciences en 2015 fait référence au moringa pour booster le système immunitaire et traiter les symptômes liés au VIH.

Posted on

Safou ou atanga : le fruit aux milles vertus !

Le safou est un fruit typiquement africain, cultivé pour l’instant uniquement en Afrique. Ce fruit suscite un intérêt croissant et sa culture, actuellement en forte progression, pourrait fort bien déborder du continent noir.

En effet le safou est très nutritif. Il n’a certes pas le goût sucré qu’on attribue habituellement aux fruits. Tout comme l’olive ou l’avocat avec lesquels il a décidément quelques similitudes, c’est un fruit gras qui contient peu de glucides. Les principaux constituants de l’huile extraite de la pulpe sont des acides gras palmitique (41-48%), oléique (20-27%) et linoléique (21-29%).

Le safou est par ailleurs riche en minéraux : phosphore, calcium, manganèse, fer, cuivre, zinc, etc. Cueilli dur, certains apprécient son goût légèrement acidulé lorsqu’il est encore un peu ferme, d’autres succombent aux charmes de sa pulpe crémeuse lorsqu’il est arrivé à maturité.

Pour le faire mûrir, rien de plus simple. Il suffit par exemple de l’enfermer dans un bocal et le mettre dans un endroit bien chaud de la maison. Et si vous constatez qu’un mycélium blanc s’est développé à sa surface, soyez rassuré, cela n’affecte en rien le goût du fruit. D’autres encore le préfèrent lorsqu’il est mi-sec.

Une fois mûr, la meilleure méthode pour qu’il sèche un peu, consiste à le laisser, toujours dans le même endroit bien chaud de la maison, mais à l’air libre, voire sur une grille pour qu’il soit bien aéré.

Comment dire ? Qu’il est surprenant, très spécial. Il y a ceux qui disent qu’il a quelque chose d’épicé, ceux qui lui trouvent une tonalité musqué. Il fait penser à tout mais ne ressemble à rien.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne manque pas de corps. Il a de la présence en bouche et ses arômes chambrés sont intenses. Consommé nature, le safou est étonnamment nutritif. Une petite dizaine de safous, soit moins de 50 grammes de matière dans l’estomac, suffiront généralement à vous rassasier.

Le safou a plusieurs vertus préventives et thérapeutiques; il permet donc de guérir plusieurs malades telles que : la Constipation, le Cancer, l’Ostéoporose., les Lipides sanguins, les Maladies cardiovasculaires, et l’Anxiété.

  Le safou favorise la digestion après repas. Il est très riche en acides aminés, acides gras, phytostéroles, alcools supérieurs et ainsi, participe à enrichir le corps humain en vitamines nécessaire pour la lutte contre la malnutrition.

Posted on

L’Artemisia Annua, une plante étonnante et puissante

Connue depuis plus de 2 000 ans, en Chine, pour ses effets contre le paludisme, l’absinthe chinoise est encore utilisée aujourd’hui pour bien d’autres vertus médicinales.

Les bienfaits et propriétés de l’armoise annuelle

L’armoise annuelle fait partie des plantes médicinales les plus conseillées dans le traitement des troubles digestifs : digestion difficile, coliques, diarrhées chroniques, flatulences… Les propriétés digestives de l’armoise sont dues à sa teneur en principes actifs amers qui stimulent la sécrétion de sucs digestifs, chargés d’aider à la digestion en dégradant les aliments.

Cette action favorise dans le même temps l’appétit (plante apéritive). En raison de ses propriétés carminatives, elle est aussi efficace pour faciliter l’évacuation des gaz intestinaux et de l’estomac. Elle réduit les symptômes des insolations et les maux de tête. Diminue notablement les saignements de nez.

Utilisées en cataplasmes, les feuilles d’absinthe chinoise sont indiquées contre la migraine et contre la fièvre.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Cette plante est employée pour faire disparaître les vers parasitaires présents dans les intestins, en inhibant leur reproduction.

Enfin, l’armoise annuelle était surnommée l’« herbe aux vers » car elle constitue un puissant vermifuge en éliminant les vers intestinaux. Cette herbe médicinale est en effet capable d’éliminer un grande variété de parasites intestinaux en fragilisant les membranes de ces organismes.

Mais à quoi sont dues toutes ses propriétés ?

L’armoise annuelle est en grande partie composée d’huiles essentielles (dont de l’azulène, anti-inflammatoire et cicatrisant), de vitamine C, de flavonoïdes et de tanins. On y retrouve également de l’artémisinine , la substance active médicamenteuse isolée de la plante et qui fait l’objet d’une utilisation courante en médecine traditionnelle chinoise.

En 2015, une importante avancée dans le traitement du paludisme et de la malaria a eu lieu. Tu Youyou, une chercheuse en pharmacie chinoise, a alors reçu le Prix Nobel de médecine après avoir mis au point un traitement particulièrement efficace contre le paludisme, à base d’armoise annuelle.

En réussissant à isoler l’ingrédient actif de l’armoise, l’artémisinine, Tu Youyou a mis à jour « le plus grand espoir mondial contre le paludisme » selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l’un des traitements actuels les plus efficaces contre le paludisme .

Elle s’est notamment appuyée sur des recettes issues de la médecine traditionnelle chinoise (168 av. J.-C) dans laquelle les feuilles et les branches de la plante étaient trempées dans de l’eau pendant une nuit puis bues en tant que traitement contre le paludisme. L’action de l’artémisinine est double : elle bloque l’enzyme qui permet au parasite de se développer et détruit les membranes du parasite .

D’autres études, menées par l’Université de Washington, mettent en évidence l’action puissante de l’armoise annuelle contre un grand nombre de cancers, notamment celui du sein, de la prostate  ou des cellules de la moelle osseuse (leucémie). Les substances de l’armoise semblent extrêmement sélectives car elles ciblent directement les cellules cancéreuses sans endommager les cellules saines de l’organisme contrairement à la chimiothérapie.