Posted on

Baobab, un super aliment aux multiples bienfaits.

En Afrique, le baobab symbolise la longévité. Et pour cause, certains baobabs auraient plus 2000 années d’existence. S’il est caractérisé par une croissance lente et irrégulière, toutes les parties du baobab (pulpe, feuille, écorce, graines, racines…) sont utiles de bien de façons.

1- Un fortifiant naturel

Beaucoup ne connaissent du baobab que sa pulpe communément appelé pain de singe ou encore bouye (wolof). Cette pulpe est très riche en acides organiques, calcium et vitamine C. Sa forte concentration en vitamine C (environ 3000mg/kg) en fait un excellent remède contre le scorbut. Les autres composants du baobab ne sont pas en reste. Les feuilles sont très concentrées en protéines et en calcium tandis que les graines sont très riches en oligoéléments et diverses autres vitamines. Tous ces composants naturels font du baobab une source quasi inépuisable d’énergie pour l’organisme. On peut consommer le baobab sous forme de poudre, de boissons de tisanes ou de décoctions. Quelque soit la formule choisie, le baobab apporte de la tonicité et de l’énergie à l’organisme. De ce fait, il est particulièrement recommandé aux enfants en période de croissance et aux personnes âgées. Dans la pharmacopée traditionnelle africaine, le baobab est le remède par excellence contre les maux gastriques.

2- Le baobab contre les maux gastriques

Grâce à sa teneur en acides organiques principalement les acides citrique et tartriques, le baobab permet de soigner de nombreux maux gastriques notamment la dysenterie, la diarrhée et les inflammations du tube digestif. Le baobab aide également à lutter contre la déshydratation causée par ces maux gastriques. De plus grâce à sa riche teneur en fibres, il permet de maintenir le système digestif en bon état. Le baobab est également un puissant remède contre le paludisme.

3- Un puissant fébrifuge

L’écorce du baobab est réputée pour ses propriétés fébrifuges. Ainsi, une infusion ou une décoction de baobab permet de lutter efficacement contre le paludisme mais également les accès de fièvre. Les vitamines contenues dans la pulpe sont également essentiels pour effectuer une cure ou pour aider à la remise en forme des personnes convalescentes.

4- Vertus anti inflammatoires

De nombreuses études ont démontré les vertus anti inflammatoires et anti-oxydantes du baobab. On le recommande pour les personnes atteintes de cancer, de maladies auto-immunes et diverses autres maladies inflammatoires Dans l’organisme, il joue un rôle hépato protecteur. Grace à son apport essentiel en bonnes bactéries, il permet également de venir à bout des inflammations de l’intestin. On utilise également le baobab plus précisément son huile pour soulager les douleurs musculaires.

5- Le baobab pour lutter contre la carie dentaire

La propriété analgésique du baobab est très souvent exploitée pour venir à bouts des douleurs et maux de dents. En particulier pour la carie dentaire, il est recommandé d’appliquer sur la dent malade la sève de baobab. Les graines de baobab sont également utilisées en médecine traditionnelle comme traitement contre la carie dentaire. A ce titre, elles sont réduites en poudre appliquée sur la dent malade.

6- Pour traiter l’arthrose et la polyarthrite

Le phosphore et le calcium sont essentiels pour la santé des os. A titre comparatif, une pulpe de baobab contient deux fois plus de calcium qu’un verre de lait. L’apport de ces différents composants est essentiel pour l’organisme en particulier les malades souffrant d’arthrose ou de polyarthrite. Très riche en potassium, le baobab favorise la bonne marche du système musculaire tout entier. Son effet antalgique aide également à mieux gérer les conséquences afférentes à ces deux maladies.

7- Propriétés cicatrisantes

Les feuilles et les graines de baobab sont réputées pour leurs propriétés cicatrisantes. Pour soigner une blessure externe, vous pouvez commencer par appliquer la gomme de baobab dessus afin de la désinfecter. Ensuite, vous pouvez frotter les feuilles les unes contre les autres et en extraire le jus pour soigner la plaie. Cette recette appliquée une à deux fois par jour facilite le processus de guérison de la plaie ainsi qu’une bonne cicatrisation. Pour les brûlures on utilise principalement la pâte obtenue en concassant les graines. C’est donc à juste titre qu’on utilise le baobab pour venir à bout de la variole ou encore de la rougeole.

8- Efficace dans le traitement de la variole et de la rougeole

Ces deux maladies sont caractérisées par l’apparition de pustules sur le corps. Mal traitées elles peuvent faire l’objet de vilaines cicatrices. Nous avons montré plus haut les propriétés fébrifuges et cicatrisantes du baobab. De ce fait, il est utilisé pour traiter la variole et la rougeole. En particulier les fibres extraites de la pulpe servent d’éponge pour laver les malades afin de calmer les démangeaisons.

9- Efficace contre les vergetures

Le baobab plus particulièrement son huile extraite des graines est très efficace pour redonner à la peau son élasticité. Aussi de nombreuses femmes en Afrique en font usage pendant et après la grossesse pour éliminer les vergetures. Les graines de baobab sont également réputées galactagogues c’est-à-dire qu’elles favorisent la sécrétion lactée. L’huile de baobab est également très utilisée comme soin du corps.

10- Un effet hydratant et adoucissant sur la peau

Au même titre que le karité, l’huile de baobab est très prisée pour entretenir la peau au quotidien notamment celles des enfants. Il faut noter cependant que l’huile de baobab est beaucoup plus rare que le karité. En effet, un baobab produit une moyenne d’un litre d’huile par an. Aussi on mélange souvent cette huile précieuse à un autre soin du corps pour un usage quotidien. Vous pouvez également ajouter quelques gouttes dans votre bain au quotidien pour en constater les effets nourrissants et régénérateurs. L’huile de baobab est fortement recommandée pendant les périodes de grand froid et les saisons sèches pour éviter l’altération des cellules de la peau. A ce propos, il n’y a pas meilleur soin anti-âge.

11- Contre les rides et le vieillissement de la peau

Vieillir fait partie du processus naturel de la vie. Il n’empêche que prendre soin de soi permet de « bien vieillir » Et c’est ce à quoi aide le baobab notamment grâce à ses graines et sa pulpe qui peuvent être incorporés dans du savon, les masques gommant ou encore les pommades. Ses propriétés émollientes permettent de conserver une peau lisse et soyeuse. On retrouve le baobab dans de nombreux soins anti âge mais également dans l’univers des soins capillaires.

12- Un excellent soin capillaire

Excès de sébum, de pellicules dans les cheveux ? Utilisez désormais l’huile de baobab. Vous pouvez l’associer au karité et à l’huile de coco. L’huile de baobab permet de venir à bout des cheveux secs et cassants. Mieux encore il permet de conserver une chevelure souple et brillante même en saison sèche. Vous pouvez appliquer à titre de masque capillaire la pâte obtenue en concassant les graines de baobab. Effectué mensuellement ce soin naturel vous permettra de prévenir efficacement les pellicules et autres infections du cuir chevelu.

Les façons de consommer le baobab sont légion. De la racine aux feuilles, il n’y a pratiquement rien à jeter. De nombreuses industries pharmaceutiques mènent des études notamment sur la pulpe de baobab source de nombreuses vitamines. Alors consommez en autant que possible de la façon de votre choix.

Posted on

Griffe du diable : bienfaits santé et remède anti-inflammatoire

La griffe du diable ou l’harpagophytum joue le rôle d’un anti-inflammatoire naturel contre les maladies rhumatismales en général.

On observe ses effets bénéfiques contre la douleur, les spasmes, les contractions des muscles et des tendons, et dans le soulagement de la raideur articulaire lors des poussées inflammatoires.

Il agit aussi en profondeur pour rééquilibrer le terrain et différer la survenue des crises.

Son action contre l’arthrose atteint son maximum avec l’utilisation de cartilage et de collagène de poisson. Ainsi que d’oligoéléments et de vitamines antioxydants, notamment le manganèse, le cuivre, le fer, le sélénium, la vitamine C, la vitamine A, la vitamine E.

Enfin, elle est efficace contre les poussées aiguës d’arthrite.

Cette plante a également un effet stimulant sur l’ensemble des sécrétions digestives, et notamment sur la production de bile.

Sous forme de décoction ou d’infusion, elle peut être utilisée chez des sujets déficients dans ce domaine (enfant à la croissance difficile, convalescent, personne âgée…).

La griffe du diable agit comme anti-inflammatoire naturel

Le rôle de la griffe du diable sur la santé

  • Agit sur tous les rhumatismes en réduisant l’inflammation et les douleurs.
  • Atténue l’acuité des poussées d’arthrose en diminuant la raideur articulaire et en relâchant les contractures musculaires périarticulaires.
  • Traite le terrain arthrosique en diminuant la fréquence des crises.
  • Atténue les troubles fonctionnels de la digestion.

La griffe du diable : contre les douleurs articulaires et rhumatismales

La griffe du diable, ou harpagophytum, a une action contre les inflammations comparable à celle de la cortisone ou de la phénylbutazone, sans en avoir les effets secondaires néfastes.

Elle s’est avérée efficace contre les maladies de l’appareil locomoteur.

La griffe du diable contre l’arthrose

On a identifié dans la racine de griffe du diable de nombreux composants. Les plus importants sont des glucosides spécifiques, les iridoïdes, dont l’harpagoside est le mieux connu.

Ces substances inhibent la synthèse des prostaglandines et ont une action anti-inflammatoire, antispasmodique et analgésique (antidouleur). On y a retrouvé également des flavonoïdes et des phytostérols, qui pourraient renforcer l’activité anti-inflammatoire de l’harpagoside.

L’acide chlorogénique présent dans la plante est responsable de sa saveur amère et possède des propriétés diurétiques. Tous ces constituants sont présents à des taux très variables selon l’origine de la plante, la date de sa récolte, la nature du sol, etc.

La griffe du diable est traditionnellement utilisée dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses. 

L’arthrose, comme la plupart des maladies rhumatismales chroniques, est une maladie dégénérative héréditaire. La poudre de racine de griffe du diable représente l’un des moyens de prévenir ou tout au moins de retarder la survenue de ces troubles.

On peut l’utiliser seule ou en association avec d’autres plantes, d’autres compléments alimentaires et certains oligoéléments et vitamines antioxydants, dès la cinquantaine.

D’autres informations intéressantes

  • La racine d’harpagophytum est souvent associée à d’autres substances dans des spécialités antiarthrosiques. 
  • De nombreuses études cliniques ont montré que l’harpagophytum était très efficace dans le traitement des troubles dus à l’arthrite chronique. L’une des plus récentes a été  menée en France, pendant 4 mois, sur 122 patients, en double aveugle, et en comparaison avec un médicament classique.
  • La griffe du diable a entraîné une diminution des douleurs et des raideurs, et a permis de réduire – voire de supprimer – l’usage des médicaments anti-inflammatoires et antidouleur habituellement utilisés par les patients.