Posted on

Huile du Dattier du désert

Originaire d’Afrique tropicale, le dattier du désert est un arbuste de 8 à 9 mètres dont chaque partie est traditionnellement utilisée en alimentation et en décoction médicale. En raison de ses propriétés particulièrement nutritives, ce végétal recèle une myriade de qualité avantageuse pour la beauté. 

Son huile naturelle extraite de ses amandes notamment riches en vitamine B1, PP et en lipide révèle des vertus hydratantes, émollientes et réparatrices. Des particularités que les peaux sèches à extrêmement abîmées ainsi que les chevelures ternes et déshydratées ne devraient pas s’en passer.

Facilement absorbée par la peau, cette précieuse huile se laisse aussi apprécier par les peaux à tendance grasses. Elle leur confère une protection assurée contre les agressions microbiennes, climatiques et environnementales.

Revêtant un pouvoir antioxydant, l’huile de dattier du désert préservera la qualité de la membrane cutanée de toutes les peaux. Elle freine le processus de vieillissement des cellules et prévient les signes de l’âge comme les rides et les tâches.

Le fruit du dattier du désert est une drupe de couleur verte blanchâtre et jaune à maturité. Il est constitué de fine carapace, mais dure au sein duquel se cache de succulente pulpe et un noyau. Dans ce noyau est dissimulée une amande qui sera traitée par pression à froid et filtrée naturellement pour obtenir la précieuse huile végétale.

Cette huile sera ensuite utilisée en cuisson ou encore en guise d’huile de massage. Elle permet d’atténuer les problèmes rhumatismaux et de conférer plus de bien-être en cas de fatigue ou de douleur musculaire. Actuellement, c’est une huile prisée par les sportifs.

Dans ce noyau est dissimulée une amande qui sera traitée par pression à froid et filtrée naturellement pour obtenir la précieuse huile végétale. Cette huile sera ensuite utilisée en cuisson ou encore en guise d’huile de massage.

Elle permet d’atténuer les problèmes rhumatismaux et de conférer plus de bien-être en cas de fatigue ou de douleur musculaire. Actuellement, c’est une huile prisée par les sportifs.

Une excellente huile de beauté

En soin de peau ou en soin capillaire, cette huile permet de booster l’hydratation, mais surtout de favoriser sa conservation. Protectrice et émolliente, elle est vivement recommandée dans les formulations destinées aux peaux rugueuses ainsi qu’aux chevelures rêches et ternes.

Renfermant une pléiade de vertu, l’huile végétale de dattier du désert est à utiliser dans plusieurs déclinaisons de cosmétique. Elle peut entrer dans les recettes de beauté anti-ride et peut même se retrouver dans les soins cicatrisants contre les inflammations et les imperfections.

Les vertus de l’huile africaine

Étant une précieuse alliée des peaux jeunes et revitalisées, les anti-oxydants (vitamine A et E) ainsi que les actifs phytostérols sont aussi présents dans l’huile végétale de dattier du désert.

On dit que l’huile végétale de dattier du désert est parfaite en soin adoucissant et réparateur des peaux et chevelures asséchées. Elle tire cette qualité hautement appréciée des acides linoléiques qu’elle contienne. De la famille des acides polyinsaturés, ces acides gras ont une grande influence sur la barrière protectrice de la peau. 

Ils renforcent le maintien de l’eau dans les cellules pour permettre une hydratation de longue durée. Ils interviennent également dans l’entretien de l’élasticité et du confort des tissus. En cas d’imperfections (irritations, tiraillements), l’apport en acide linoléique stimulera la reconstitution de la membrane cutanée pour une peau plus belle et douce.

Les personnes sujettes à la déshydratation ainsi qu’aux inconforts sont appelées à utiliser l’huile végétale de dattier du désert en raison de ses bienfaits émollients, protecteurs et cicatrisants.

En collaborant de près avec l’oméga 6 (acide linoléique), l’acide oléique contribue largement dans l’hydratation de la peau et des cheveux. Doté de pouvoir anti-inflammatoire, cet actif préviendra les inconforts et imperfections en boostant la fonction protectrice des tissus et du cuir chevelu.

L’utilisation de l’huile végétale de dattier du désert permet de renforcer la protection des tissus contre les méfaits du vent, de la chaleur, du froid et des rayons solaires. L’acide stéarique et celui dit palmitique auront comme rôle de lutter contre les agressions extérieures et aussi de prévenir les attaques microbiennes.

N’oublions pas que les insaponifiables procurent d’inestimable qualité anti-oxydante à l’huile de dattier du désert. La vitamine A et stimulent la synthèse des collagènes en vue de retarder le vieillissement des cellules. Leur pouvoir anti-radicalaire confère à la peau la ténacité nécessaire pour faire face aux attaques des radicaux libres. Elles combattent entre autres contre l’oxydation des cellules à l’origine de la formation des rides, des tâches et du relâchement des tissus. 

En équipe avec le phytostérol (actif raffermissant), les insaponifiables entretiennent la fluidité de la membrane, son élasticité ainsi que son éclat. Avec une telle qualité cosmétique, il serait alors regrettable de ne pas jouir de l’huile de dattier du désert en soin anti-âge.

L’huile de dattier du désert en soin capillaire

Riche en acides gras et en actifs anti-oxydants, l’huile végétale de dattier du désert est de près une huile capillaire avantageuse. Elle apportera douceur et éclat aux fibres sèches et abîmées.

Elle reconditionnera les chevelures rêches, cassantes et fourchues pour vous offrir une crinière davantage revitalisée et nettement plus tonifiée. En soin du cuir chevelu dénaturé, l’huile de dattier du désert atténuera les inconforts et inhibera le développement des champignons responsables des pellicules.

Elle compensera l’hydratation et atténuera la perte hydrique des cheveux secs. Facilement absorbée par les fibres, cette huile africaine ne risque pas de graisser les cheveux.

Posted on

L’Hibiscus

L‘hibiscus est un antiseptique urinaire et un diurétique. Les fleurs remédient aux douleurs menstruelles.

La racine est utilisée pour calmer la toux et dégager les voies respiratoires. L’hibiscus est recommandé pour lutter contre l’ hypertension et le cholestérol.

Les fleurs séchées entrent dans la composition du karkadé, une boisson très populaire en Afrique, notamment en Egypte.

Propriétés médicinales de l’hibiscus

UTILISATION INTERNE

L’hibiscus permet de préparer une boisson rafraîchissante ; c’est également un laxatif doux. Il est antibactérien, anti-inflammatoire et antalgique. C’est un cholagogue, un diurétique et un relaxant des muscles utérins. Il est également hypotenseur, spasmolytique et hypocholestérolémiant.

UTILISATION EXTERNE

L’hibiscus est antiphlogistique et antioedémateux.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

L’hibiscus soigne les refroidissements et les inflammations des voies respiratoires supérieures. Il permet de traiter les infections urinaires et les douleurs menstruelles. Il agit contre l’hypertension, le cholestérol, la fièvre et les douleurs d’estomac.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

L’hibiscus permet de soigner les eczémas suintants, les allergies, les dermatoses. On l’utilise alors en cataplasme.

Infusion d’hibiscus, propriétés : 8 raisons d’avoir cette tisane chez soi

1-    Diminution de la tension artérielle

Plusieurs études suggèrent que l’infusion d’hibiscus réduit la tension artérielle très efficacement, même chez les personnes ayant des problèmes de santé qui augmentent leur risque d’hypertension artérielle.

2-    Maintien d’un bon niveau de cholestérol et de triglycérides

L’hibiscus peut aider les individus avec de la dyslipidémie à mieux équilibrer leur niveau de cholestérol et de triglycérides.

3-    Prévention du stress oxydant

L’infusion d’hibiscus est pleine d’antioxydants qui luttent contre le stress oxydant provoqué par les radicaux libres. Ceci est dû aux anthocyanes qui se trouvent dans la plante, les pigments naturels qui donnent à la fleur sa couleur rouge.

4-    Prévention de certains cancers

L’hibiscus est de plus en plus étudié en relation avec ses effets sur le cancer. Une étude en laboratoire a trouvé que l’extrait d’hibiscus pouvait tuer des cellules leucémiques. Les mécanismes à l’origine de cet effet ne sont pas encore connus, mais les résultats sont prometteurs.

Des résultats similaires ont été trouvé en relation avec le cancer de l’estomac.

5-    Réduction de l’obésité et des risques qui l’accompagnent

Les antioxydants de l’hibiscus protègent les cellules, mais d’autres composés de cette plante peuvent aussi encourager la perte de poids et minimiser les problèmes de santé liés au surpoids et à l’obésité. Il existe plusieurs études qui ont trouvé un lien entre l’infusion d’hibiscus et un métabolisme plus rapide.

Boire de l’infusion d’hibiscus au moins une fois par jour peut aider à lutter contre la résistance à l’insuline, un signe commun du pré-diabète. En effet, cette infusion peut aider à maintenir un bon taux de glycémie chez les individus diabétiques.

6-    Antidépresseur naturel

L’infusion d’hibiscus fait partie des remèdes naturels contre la dépression, en luttant contre certains signes de celle-ci tels que la fatigue, le désespoir, le manque de motivation, etc. Il s’agit d’un nouveau champ de recherche, mais des études ont prouvé que certains bio-flavonoïdes qui se trouvent dans la fleur d’hibiscus pourraient lui permettre de lutter contre la dépression.

7-    Remède contre l’infection staphylococcique

Les extraits d’hibiscus rosa sinensis, une des plantes parfois utilisée pour faire l’infusion d’hibiscus, a des capacités antibactériennes, notamment contre le staphylocoque doré.

8-    Prévention des calculs rénaux

Puisque l’infusion d’hibiscus est un diurétique, il est étudié en relation avec le système rénal et le système urinaire. Une étude a trouvé que cette infusion permettrait de réduire l’apparition de composés participant à la formation de calculs rénaux.

Posted on

Les bienfaits du moringa

Le moringa originaire d’Inde est un arbre très résistant originaire d’Inde, aujourd’hui cultivé dans de nombreux pays tropicaux d’Asie et d’Afrique.

S’il existe 13 espèces de moringa, c’est généralement le moringa oleifera qui est cultivé et consommé. 

Bienfaits nutritionnels du moringa

En médecine ayurvédique qui utilise le moringa depuis des siècles, l’entièreté de l’arbre est utilisée : racines, écorce, fruits et feuilles.

En nutrition, ce sont ces deux dernières parties qui sont consommées avec un avantage pour les feuilles.

Pour cause, il est extrêmement riche en minéraux (calcium, potassium, fer, magnésium), en vitamines A, C, E, en protéines de très bonne qualité (contenant les 9 acides aminés essentiels), antioxydants.

Le moringa contient tout ce dont on a besoin ce qui est assez rare pour une plante, à part de la vitamine B12.” A poids égal, les feuilles fraîches de moringa contiennent deux fois plus de protéines que les yaourts, 4 fois plus de vitamine A que les carottes, 3 fois plus de potassium que les bananes, 7 fois plus de vitamine C que les oranges, 4 fois plus de calcium que le lait.

Quoi d’autre ? Autant de magnésium que le chocolat noir ! Souvent comparé à la spiruline, le moringa contient moins de protéines que l’autre poudre “miraculeuse” (25 g tout de même pour 100 g), mais plus de calcium.

Avec un tel palmarès, le moringa convient particulièrement “aux personnes souffrant ostéoporose, aux enfants en croissance, aux intolérants au lactose. C’est également une très bonne source de protéines qui ont les mêmes valeurs nutritionnelles que la protéine animale ce qui est rare chez les plantes. Et de fer, ce qui en fait un aliment intéressant pour les végétariens et les vegans.” Riche en magnésium, “l’arbre de vie” est également l’allié des sportifs.

Pour faire le plein de macro et micronutriments, optez plutôt pour la version en poudre déshydratée “plus concentrée que les feuilles fraîches”, avec une différence pour la vitamine C qui “ne résiste pas bien aux conditions de séchage. On passe de 500 mg de vitamine C dans la feuille fraîche à quelque chose comme 20 g dans la poudre de feuille”.

Les vertus santé du moringa

Ce puissant cocktail très bien équilibré fait du moringa un superaliment dont les bénéfices pour la santé sont documentés. Une récente étude de 2018, revient sur les effets bénéfiques de feuilles de moringa contre les rhumes, la fièvre, les diarrhées, les douleurs, certaines pathologies cutanées. Son action antioxydante, anti-inflammatoire, antivirale a également été démontrée.

D’après l’étude Moringa Genus : A Review of Phytochemistry and Pharmacology, les feuilles de moringa pourraient également inhiber la prolifération des cellules cancéreuses.

Une étude parue dans l’International Journal of Molecular Sciences en 2015 fait référence au moringa pour booster le système immunitaire et traiter les symptômes liés au VIH.

Posted on

L’huile de Neem

Antibactérienne puissante, l’huile de neem s’utilise principalement en cas d’acné, d’eczéma ou de psoriasis. Elle est aussi un excellent traitement anti-poux.

Qu’est-ce que l’huile de neem ?

SES PROPRIÉTÉS

En Inde, le margousier, ou neem (Azadirachta indica), est un arbre sacré, qui donne une huile végétale aux bienfaits reconnus depuis des siècles.

Ce sont les amandes extraites du noyau du fruit de cet arbre tropical qui sont pressées à froid pour produire l’huile.

L’huile de neem a une odeur assez forte, ce qui fait que beaucoup de personnes préfèrent l’utiliser diluée dans d’autres huiles végétales.

SES BIENFAITS

Insecticide naturel des plus efficaces, l’huile de neem est aussi la reine des « anti » : antibactérienne, antifongique, anti-inflammatoire, antiseptique, elle est aussi hydrante et adoucissante, grâce à sa teneur en acides gras, acides aminés et vitamine E.

Elle soigne les problèmes de peau comme les mycoses, l’acné et l’eczéma, les affections du cuir chevelu, et est particulièrement efficace contre les poux.

Bienfaits de l’huile de neem pour les cheveux

CONSEILS D’UTILISATION

Utilisée en lotion, l’huile de neem calme les démangeaisons du cuir chevelu, lutte contre les pellicules et règle leur sort aux poux.

Dans ce cas, mieux vaut l’appliquer en masque sur toute la chevelure et laisser poser quelques minutes avant de rincer.

Bienfaits de l’huile de neem pour la peau

CONSEILS D’UTILISATION

Son action antibactérienne et antifongique aide à lutter contre les infections de la peau, de l’acné aux mycoses en passant par l’eczéma et le psoriasis.

Nourrissante et émolliente, l’huile de neem calme les irritations et adoucit la peau. On peut l’utiliser seule ou en association avec d’autres produits naturels, comme par exemple l’argile sur les boutons d’acné.

Appliquée en fine couche, elle est encore un excellent répulsif contre les insectes.

Le neem est sans égal pour éliminer les toxines qui encombrent le sang et causent des problèmes cutanés.

Il tonifie les muqueuses, notre « peau intérieure », tout en la purifiant de ses toxines. Son potentiel antiseptique élimine la plupart des bactéries, des fongus et des parasites.

Posted on

Baobab, un super aliment aux multiples bienfaits.

En Afrique, le baobab symbolise la longévité. Et pour cause, certains baobabs auraient plus 2000 années d’existence. S’il est caractérisé par une croissance lente et irrégulière, toutes les parties du baobab (pulpe, feuille, écorce, graines, racines…) sont utiles de bien de façons.

1- Un fortifiant naturel

Beaucoup ne connaissent du baobab que sa pulpe communément appelé pain de singe ou encore bouye (wolof). Cette pulpe est très riche en acides organiques, calcium et vitamine C. Sa forte concentration en vitamine C (environ 3000mg/kg) en fait un excellent remède contre le scorbut. Les autres composants du baobab ne sont pas en reste. Les feuilles sont très concentrées en protéines et en calcium tandis que les graines sont très riches en oligoéléments et diverses autres vitamines. Tous ces composants naturels font du baobab une source quasi inépuisable d’énergie pour l’organisme. On peut consommer le baobab sous forme de poudre, de boissons de tisanes ou de décoctions. Quelque soit la formule choisie, le baobab apporte de la tonicité et de l’énergie à l’organisme. De ce fait, il est particulièrement recommandé aux enfants en période de croissance et aux personnes âgées. Dans la pharmacopée traditionnelle africaine, le baobab est le remède par excellence contre les maux gastriques.

2- Le baobab contre les maux gastriques

Grâce à sa teneur en acides organiques principalement les acides citrique et tartriques, le baobab permet de soigner de nombreux maux gastriques notamment la dysenterie, la diarrhée et les inflammations du tube digestif. Le baobab aide également à lutter contre la déshydratation causée par ces maux gastriques. De plus grâce à sa riche teneur en fibres, il permet de maintenir le système digestif en bon état. Le baobab est également un puissant remède contre le paludisme.

3- Un puissant fébrifuge

L’écorce du baobab est réputée pour ses propriétés fébrifuges. Ainsi, une infusion ou une décoction de baobab permet de lutter efficacement contre le paludisme mais également les accès de fièvre. Les vitamines contenues dans la pulpe sont également essentiels pour effectuer une cure ou pour aider à la remise en forme des personnes convalescentes.

4- Vertus anti inflammatoires

De nombreuses études ont démontré les vertus anti inflammatoires et anti-oxydantes du baobab. On le recommande pour les personnes atteintes de cancer, de maladies auto-immunes et diverses autres maladies inflammatoires Dans l’organisme, il joue un rôle hépato protecteur. Grace à son apport essentiel en bonnes bactéries, il permet également de venir à bout des inflammations de l’intestin. On utilise également le baobab plus précisément son huile pour soulager les douleurs musculaires.

5- Le baobab pour lutter contre la carie dentaire

La propriété analgésique du baobab est très souvent exploitée pour venir à bouts des douleurs et maux de dents. En particulier pour la carie dentaire, il est recommandé d’appliquer sur la dent malade la sève de baobab. Les graines de baobab sont également utilisées en médecine traditionnelle comme traitement contre la carie dentaire. A ce titre, elles sont réduites en poudre appliquée sur la dent malade.

6- Pour traiter l’arthrose et la polyarthrite

Le phosphore et le calcium sont essentiels pour la santé des os. A titre comparatif, une pulpe de baobab contient deux fois plus de calcium qu’un verre de lait. L’apport de ces différents composants est essentiel pour l’organisme en particulier les malades souffrant d’arthrose ou de polyarthrite. Très riche en potassium, le baobab favorise la bonne marche du système musculaire tout entier. Son effet antalgique aide également à mieux gérer les conséquences afférentes à ces deux maladies.

7- Propriétés cicatrisantes

Les feuilles et les graines de baobab sont réputées pour leurs propriétés cicatrisantes. Pour soigner une blessure externe, vous pouvez commencer par appliquer la gomme de baobab dessus afin de la désinfecter. Ensuite, vous pouvez frotter les feuilles les unes contre les autres et en extraire le jus pour soigner la plaie. Cette recette appliquée une à deux fois par jour facilite le processus de guérison de la plaie ainsi qu’une bonne cicatrisation. Pour les brûlures on utilise principalement la pâte obtenue en concassant les graines. C’est donc à juste titre qu’on utilise le baobab pour venir à bout de la variole ou encore de la rougeole.

8- Efficace dans le traitement de la variole et de la rougeole

Ces deux maladies sont caractérisées par l’apparition de pustules sur le corps. Mal traitées elles peuvent faire l’objet de vilaines cicatrices. Nous avons montré plus haut les propriétés fébrifuges et cicatrisantes du baobab. De ce fait, il est utilisé pour traiter la variole et la rougeole. En particulier les fibres extraites de la pulpe servent d’éponge pour laver les malades afin de calmer les démangeaisons.

9- Efficace contre les vergetures

Le baobab plus particulièrement son huile extraite des graines est très efficace pour redonner à la peau son élasticité. Aussi de nombreuses femmes en Afrique en font usage pendant et après la grossesse pour éliminer les vergetures. Les graines de baobab sont également réputées galactagogues c’est-à-dire qu’elles favorisent la sécrétion lactée. L’huile de baobab est également très utilisée comme soin du corps.

10- Un effet hydratant et adoucissant sur la peau

Au même titre que le karité, l’huile de baobab est très prisée pour entretenir la peau au quotidien notamment celles des enfants. Il faut noter cependant que l’huile de baobab est beaucoup plus rare que le karité. En effet, un baobab produit une moyenne d’un litre d’huile par an. Aussi on mélange souvent cette huile précieuse à un autre soin du corps pour un usage quotidien. Vous pouvez également ajouter quelques gouttes dans votre bain au quotidien pour en constater les effets nourrissants et régénérateurs. L’huile de baobab est fortement recommandée pendant les périodes de grand froid et les saisons sèches pour éviter l’altération des cellules de la peau. A ce propos, il n’y a pas meilleur soin anti-âge.

11- Contre les rides et le vieillissement de la peau

Vieillir fait partie du processus naturel de la vie. Il n’empêche que prendre soin de soi permet de « bien vieillir » Et c’est ce à quoi aide le baobab notamment grâce à ses graines et sa pulpe qui peuvent être incorporés dans du savon, les masques gommant ou encore les pommades. Ses propriétés émollientes permettent de conserver une peau lisse et soyeuse. On retrouve le baobab dans de nombreux soins anti âge mais également dans l’univers des soins capillaires.

12- Un excellent soin capillaire

Excès de sébum, de pellicules dans les cheveux ? Utilisez désormais l’huile de baobab. Vous pouvez l’associer au karité et à l’huile de coco. L’huile de baobab permet de venir à bout des cheveux secs et cassants. Mieux encore il permet de conserver une chevelure souple et brillante même en saison sèche. Vous pouvez appliquer à titre de masque capillaire la pâte obtenue en concassant les graines de baobab. Effectué mensuellement ce soin naturel vous permettra de prévenir efficacement les pellicules et autres infections du cuir chevelu.

Les façons de consommer le baobab sont légion. De la racine aux feuilles, il n’y a pratiquement rien à jeter. De nombreuses industries pharmaceutiques mènent des études notamment sur la pulpe de baobab source de nombreuses vitamines. Alors consommez en autant que possible de la façon de votre choix.

Posted on

Le Café Vert

Le café vert est le fruit mûr du caféier, un arbuste originaire d’Éthiopie et poussant sur les hauts plateaux des zones tropicales.

Correspondant à notre café habituel dans sa version non torréfiée, le café vert présente bien des propriétés médicinales. Il donne du tonus, accélère l’activité cérébrale, favorise le transit intestinal et l’élimination des toxines par le foie. Diurétique, il peut aussi aider à la perte de poids.

Propriétés médicinales du café vert

UTILISATION INTERNE

  • Dynamisant : le café vert augmente la vitalité et l’endurance, diminue la sensation de fatigue.
  • Stimulant : le café non torréfié permet une accélération de l’activité cérébrale, tant au niveau de la pensée que de la perception et de la mémoire.
  • Détoxifiant : en stimulant une enzyme grâce au cafestol et au kahweol qu’il contient, le café vert facilite le transit intestinal et l’élimination des déchets et toxines par le foie et l’appareil digestif.
  • Diurétique : le café vert favorise la combustion des sucres et l’élimination des graisses.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Fatigue, baisse de tonus (action dynamisante des alcaloïdes), mauvais fonctionnement du transit intestinal, surpoids.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Vieillissement cellulaire, l’acide chlorogénique offrant une protection contre les radicaux libres.

Autres avantages et bienfaits de la consommation de café vert

Avant torréfaction, le café contient une grande quantité de polyphénols, des molécules organiques que développent les plantes pour se protéger des agressions extérieures, et qui sont connues pour leur rôle antioxydant, mais aussi anti-inflammatoires, et leur capacité à lutter contre les maladies cardiovasculaire

Concrètement, les polyphénols luttent contre l’apparition de radicaux libres dans l’organisme, un processus naturel qui, à terme, contribue au vieillissement et à la mauvaise santé. Ils sont donc très efficaces pour lutter contre les maladies cardiovasculaires (encombrement des artères ou perte de flexibilité de celles-ci), qui sont la première cause de mortalité dans le monde.

Ces effets diminuent également la présence de mauvais cholestérol (LDL) dans le sang, et sont des détoxifiants naturels. Ils peuvent même aider à se protéger de certains cancers.

Posted on

Griffe du diable : bienfaits santé et remède anti-inflammatoire

La griffe du diable ou l’harpagophytum joue le rôle d’un anti-inflammatoire naturel contre les maladies rhumatismales en général.

On observe ses effets bénéfiques contre la douleur, les spasmes, les contractions des muscles et des tendons, et dans le soulagement de la raideur articulaire lors des poussées inflammatoires.

Il agit aussi en profondeur pour rééquilibrer le terrain et différer la survenue des crises.

Son action contre l’arthrose atteint son maximum avec l’utilisation de cartilage et de collagène de poisson. Ainsi que d’oligoéléments et de vitamines antioxydants, notamment le manganèse, le cuivre, le fer, le sélénium, la vitamine C, la vitamine A, la vitamine E.

Enfin, elle est efficace contre les poussées aiguës d’arthrite.

Cette plante a également un effet stimulant sur l’ensemble des sécrétions digestives, et notamment sur la production de bile.

Sous forme de décoction ou d’infusion, elle peut être utilisée chez des sujets déficients dans ce domaine (enfant à la croissance difficile, convalescent, personne âgée…).

La griffe du diable agit comme anti-inflammatoire naturel

Le rôle de la griffe du diable sur la santé

  • Agit sur tous les rhumatismes en réduisant l’inflammation et les douleurs.
  • Atténue l’acuité des poussées d’arthrose en diminuant la raideur articulaire et en relâchant les contractures musculaires périarticulaires.
  • Traite le terrain arthrosique en diminuant la fréquence des crises.
  • Atténue les troubles fonctionnels de la digestion.

La griffe du diable : contre les douleurs articulaires et rhumatismales

La griffe du diable, ou harpagophytum, a une action contre les inflammations comparable à celle de la cortisone ou de la phénylbutazone, sans en avoir les effets secondaires néfastes.

Elle s’est avérée efficace contre les maladies de l’appareil locomoteur.

La griffe du diable contre l’arthrose

On a identifié dans la racine de griffe du diable de nombreux composants. Les plus importants sont des glucosides spécifiques, les iridoïdes, dont l’harpagoside est le mieux connu.

Ces substances inhibent la synthèse des prostaglandines et ont une action anti-inflammatoire, antispasmodique et analgésique (antidouleur). On y a retrouvé également des flavonoïdes et des phytostérols, qui pourraient renforcer l’activité anti-inflammatoire de l’harpagoside.

L’acide chlorogénique présent dans la plante est responsable de sa saveur amère et possède des propriétés diurétiques. Tous ces constituants sont présents à des taux très variables selon l’origine de la plante, la date de sa récolte, la nature du sol, etc.

La griffe du diable est traditionnellement utilisée dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses. 

L’arthrose, comme la plupart des maladies rhumatismales chroniques, est une maladie dégénérative héréditaire. La poudre de racine de griffe du diable représente l’un des moyens de prévenir ou tout au moins de retarder la survenue de ces troubles.

On peut l’utiliser seule ou en association avec d’autres plantes, d’autres compléments alimentaires et certains oligoéléments et vitamines antioxydants, dès la cinquantaine.

D’autres informations intéressantes

  • La racine d’harpagophytum est souvent associée à d’autres substances dans des spécialités antiarthrosiques. 
  • De nombreuses études cliniques ont montré que l’harpagophytum était très efficace dans le traitement des troubles dus à l’arthrite chronique. L’une des plus récentes a été  menée en France, pendant 4 mois, sur 122 patients, en double aveugle, et en comparaison avec un médicament classique.
  • La griffe du diable a entraîné une diminution des douleurs et des raideurs, et a permis de réduire – voire de supprimer – l’usage des médicaments anti-inflammatoires et antidouleur habituellement utilisés par les patients.