Posted on

Les Vertus bien-être du Griffonia

Originaire d’Afrique de l’Ouest et utilisée depuis toujours par les populations locales en médecine traditionnelle, cette plante médicinale est appréciée pour ses vertus anxiolytiques, régulatrices de l’humeur et du sommeil ainsi que pour aider dans le cadre d’un régime amincissant.

Sa richesse en 5-HTP, un acide aminé intervenant in vivo dans la sécrétion de la sérotonine, fait de celle-ci, en phytothérapie, une bonne alternative aux antidépresseurs et autres neuroleptiques de synthèse.

Propriétés médicinales du griffonia

UTILISATION INTERNE

  • Troubles du comportement : dépression, anxiété, angoisse, agressivité, perte d’estime de soi.
  • Troubles du sommeil : insomnie, sommeil agité, difficulté d’endormissement.
  • Troubles de l’appétit : boulimie, obésité. Troubles de la coordination : ataxie cérébrale.
  • Syndromes douloureux : céphalées, fribomyalgie, règles douloureuses.
  • État général : prévention du vieillissement, tonicité (action antioxydante)

UTILISATION EXTERNE

Dermatoses, plaies de la peau, inflammation cutanée, brûlures (usage en médecine traditionnelle africaine).

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Dépression, angoisse, insomnie, boulimie, céphalées, troubles du comportement, détente musculaire

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Toutes pathologies et/ou symptômes pour lesquels une régulation ou une meilleure concentration d’une sérotonine sanguine carencée sont nécessaires.

Prévention des troubles de l’humeur. Traitement substitutif dans des cas d’addictions à certains antidépresseurs IRS.

Traitement de l’ anémie falciforme(présence d’un principe actif, le lithospermoside).

Lutte contre l’oxydation cellulaire et le vieillissement.

Constipation, paresse intestinale, impuissance masculine (en médecine traditionnelle africaine).

Histoire de l’utilisation du griffonia en phytothérapie

Les populations de l’Afrique de l’Ouest, en particulier au Ghana et en Côte d’Ivoire, connaissent bien cette plante riche en vertus curatives et, depuis toujours, leurs médecins traditionnels ont su l’utiliser pour traiter une kyrielle de pathologies, mais aussi en qualité de fortifiant.

Il faudra attendre les années 1980 pour que les scientifiques s’intéressent au griffonia. Ce fut la constatation de son efficacité pour traiter les troubles de l’humeur qui permit à la recherche de s’orienter vers la mise en avant de son principe actif, un acide animé dénommé 5-HTP, en forte concentration et qui est un précurseur naturel de sérotonine, un neurotransmetteur essentiel sécrété par le cerveau et intervenant, entre autres, dans la régulation de l’humeur.

Dès lors, le griffonia put prendre ses marques en phytothérapie occidentale en tant que plante médicinale meilleur substitut aux neuroleptiques de synthèse.

Composition du griffonia

PARTIES UTILISÉES

Tous les éléments et parties (racine, tige, écorce, feuilles, fleurs et graines) sont utilisables en phytothérapie traditionnelle et locale, mais la meilleure concentration en 5-HTP se trouve dans les graines qui sont récoltées et exportées après séchage.

PRINCIPES ACTIFS

Cette plante contient du 5-hydroxy-tryptophane (5-HTP principe actif précurseur de la sérotonine). Les autres composants sont des vitamines, des antioxydants et sels minéraux :

alcaloïdes (hyrtioerectine B, 3-carboxy-6-hydroxy-β-carboline, hyrtiosulawesine, 5-hydroxyindole-3-carbaldehyde, 5-hydroxy-3-(2-hydroxyethyl) indole, trigonelline, 5-hydroxytryptamine, griffonine [1] Lectines (rhodamine).

Posted on

Le Souchet

RICHE EN VITAMINE ET MINÉRAUX

Le souchet, également appelé la noix tigrée ou encore chufa, est un tubercule qui est utilisé depuis des siècles pour ses vertus curatives et régénératrices.

Il est considéré comme un aliment complet et très intéressant au niveau nutritionnel grâce à ses apports en vitaminesminéraux et oligo-éléments, fibres solubles et insolubles ou en bonnes graisses.

Il est une source de protéines végétales d’excellente qualité en plus d’être extrêmement facile à digérer en comparaison avec d’autres sources de fibres. 

Le souchet est riche en minéraux tels le phosphore, le magnésium, le calcium et le fer. Il apporte aussi des vitamines C et E, de l’amidon, des graisses insaturées, des protéines et quelques enzymes qui facilitent la digestion.

À noter que la vitamine E, anti-oxydante, diminue les effets du mauvais cholestérol – LDL – qui est produit dans notre organisme, il est donc fortement recommandé pour la santé cardio-vasculaire.

Il apporte aussi du zinc, qui joue un rôle important dans la croissance, la réponse immunitaire, les fonctions neurologiques et reproductives.

QUELS SONT SES BIENFAITS ?

Mais le souchet est surtout reconnu pour ses effets bénéfiques sur la santé de l’estomac et de l’intestin grâce à sa teneur élevée en fibres insolubles, qui est supérieure à la teneur en fibres bien connue du son d’avoine, des prunes ou des graines de chia !

Il contribue à l’assimilation des nutriments et aide à réguler la fonction intestinale. Il évite ainsi les constipations et agit comme un coupe-faim qui favorise la perte et la stabilisation du poids.

Grâce à son action de régulateur sur le niveau de sucre dans le sang, il est tout particulièrement conseillé dans le cadre d’un régime pour les diabétiques.

Mais le souchet contient également des fibres solubles comme la pectine qui vont être fermentées par les bactéries intestinales. Il a donc un effet pro-biotique très intéressant.

Il renforce également notre système immunitaire grâce à sa teneur en arginine, acide aminé responsable de son bon fonctionnement car il augmente les défenses de l’organisme.

Il participe à la cicatrisation de nos organes et est donc particulièrement recommandé dans les traitements des ulcères. 

Le souchet est aussi reconnu comme étant une source importante d’acide oléique (oméga 9), identique à l’huile d’olive, considérée jusqu’ici comme l’huile la plus bienfaisante pour la santé.

Posted on

L’Huile de Coco

L’HUILE DE COCO, LA MEILLEURE DES HUILES ?

Dans les dernières années, la popularité de la noix de coco et particulièrement de l’huile de coco ont pris beaucoup d’ampleur en raison des vertus qu’on lui accorde pour la santé.

Pour alimenter la tendance huile de coco, beaucoup de célébrités ont adulé cet ingrédient qui aiderait à éliminer les graisses, limiter l’appétit, renforcer le système immunitaire, prévenir les maladies cardiaques et lutter contre la maladie l’Alzheimer.

Enfin, l’huile de coco ne contient pas de cholestérol, aucune fibre et uniquement quelques traces de vitamines, de minéraux et de stérols végétaux.

Traditionnellement, l’huile de coco est utilisée dans différentes cultures de façons diverses et variées :

  • crème solaire naturelle : comme les noix de coco sont endémiques des zones tropicales et subtropicales, les habitants ont découvert que l’huile de coco fonctionnait très bien comme un film de protection naturel contre le soleil. Elle bloque les rayons UV nocifs mais en laisse passer quelques uns afin que le corps puisse synthétiser la vitamine D dont nous avons besoin.
  • hydratant : l’huile de coco est parfaite pour garder la peau hydratée et en bonne santé. Elle aide à conserver l’eau contenue dans la peau et aide à la réparation de blessures ou d’œdèmes.
  • après shampooing : l’huile de coco a été utilisée pour réparer les cheveux abîmés. Elle permet d’hydrater les cheveux afin de les faire briller et les rendre soyeux.
  • tue les poux : se couvrir le cuir chevelu d’huile de coco asphyxie les poux.
  • en cuisine : l’huile de coco a été utilisée en cuisine depuis des siècle

Perte de poids

Cuisiner avec de l’huile de coco peut être utile si vous essayez de perdre du poids.

Elle augmente naturellement votre métabolisme, supprime le stress inutile sur le pancréas, ce qui aide à brûler plus d’énergie et à réduire le poids. L’huile de coco contient également des acides gras à chaîne courte et moyenne, qui peuvent vous aider à perdre du poids également. Facile à digérer, vous constaterez également que l’huile de coco contribue à la santé de votre thyroïde.

Digestion

Cuisiner avec de l’huile de coco peut être bénéfique pour votre système digestif car elle contient des graisses saturées aux propriétés anti-microbiennes qui aident à éliminer les parasites, les bactéries et les autres éléments pouvant causer des problèmes d’indigestion.

Elle peut aider à prévenir les problèmes d’estomac comme le syndrome du côlon irritable car elle est facile à digérer. L’huile de coco est également saine car elle aide votre corps à absorber les nutriments, les vitamines, les minéraux et les acides aminés.

Système immunitaire

Cuisiner avec de l’huile de coco est un excellent moyen de renforcer votre système immunitaire. Elle a des propriétés bénéfiques comme des lipides anti-microbiens, l’acide laurique et l’acide caprice. Elle contient également de l’acide caprylique qui présente des avantages antiviraux et antifongiques.

Votre corps peut utiliser ces éléments pour les transformer en monolaurine, une substance qui aide à prévenir les virus et les bactéries pouvant entraîner des maladies comme la grippe, l’herpès, le VIH et le cancer. Les personnes atteintes de diabète constateront que l’huile de coco peut aider à contrôler leur glycémie et améliorer la sécrétion d’insuline.

Il a également été prouvé que l’huile de coco aide à dissoudre les calculs rénaux.

Maladies cardiaques

Cuisiner avec l’huile de coco est maintenant considéré comme bénéfique pour votre coeur. Elle contient 50% d’acide laurique, qui est connu pour aider à contrôler les affections telles que l’hypercholestérolémie et l’hypertension artérielle. Contrairement aux autres huiles végétales, les graisses saturées de l’huile de coco ne sont pas nocives et n’augmenteront pas vos taux de LDL.

Posted on

L’huile de sésame, source d’hydratation.

Riche en acides gras et en antioxydants, l’huile de sésame participe à la régénération cellulaire. Apaisante et nourrissante, elle s’utilise sur la peau comme sur les cheveux.

SES PROPRIÉTÉS

Le sésame détient un record : c’est la plus ancienne plante à partir de laquelle une huile a été extraite. C’était en Mésopotamie, il y a 3 500 ans ! Aujourd’hui cultivé en Asie et en Afrique, le sésame est une plante oléagineuse, dont les graines servent à la fabrication de l’huile.

SES BIENFAITS

Riche en acides gras essentiels, l’huile de sésame régénère et assouplit la peau.

Revitalisante :

L’huile de sésame peut être appliquée à même la peau. Grâce à sa richesse en acides gras et en vitamine E, elle régénère l’épiderme abîmé, lutte contre son vieillissement prématuré et le nourrit intensément.

En prime, elle apporte un fini satiné irrésistible.Régénérante, assouplissante et hydratante, l’huile de sésame convient tout particulièrement aux peaux irritées ou desséchées. Elle s’applique seule ou mélangée avec une autre huile végétale. On peut aussi l’utiliser en soin anti-âge sur le visage.

Baume capillaire :

L’huile de sésame sera un élixir pour votre chevelure abîmée grâce à sa richesse en acides gras nutritifs et réparateurs. Enduisez vos longueurs et laissez agir 30 minutes.

Il est toujours conseillé d’avoir de l’huile de sésame chez soi : outre ses propriétés cosmétiques, elle soulage, en massages, les douleurs articulaires.

Anticancer :

L’huile de sésame est une excellente source de vitamine E (15,2 mg / 100 g). Celle-ci a des vertus antioxydantes qui nous protègent du vieillissement cellulaire prématuré, ainsi que de certains cancers, comme ceux du sein et de la prostate.

Bonne pour le cœur :

Les maladies cardio‑vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Or, l’huile de sésame apporte une excellente protection contre leur survenue. Ceci grâce à sa richesse en oméga 6, un acide gras essentiel qui augmente le bon cholestérol aux dépens du mauvais et régule le rythme cardiaque.

Elle contient également des acides gras mono‑insaturés qui possèdent un effet protecteur du système cardio‑vasculaire ainsi qu’un faible taux d’acides gras saturés.

Elle est également source de potassium, un minéral qui aide à maintenir un bon taux de cholestérol et une pression artérielle basse, garants d’un cœur en bonne santé.

Posted on

Les bienfaits du thé Honeybush d’Afrique du Sud

Il a une infusion sans théine au goût de miel de montagne qui a des qualités digestives, expectorantes, calmantes et antioxydantes remarquables.

Cette plante est riche en oligo-éléments  et en sels minéraux.  Je conseille cette plante particulièrement aux femmes,  car elle permet  d‘atténuer les désagréments de la ménopause.

C’est une plante indigène de la région de moyenne montagne du Cederberg,  au nord-ouest de l’Afrique du Sud, à 200 km du Cap. 

Les bienfaits du Honeybush

Cette plante est maintenant réputée pour ses grandes qualités antioxydantes, c’est-à-dire qui élimine fortement les radicaux libres de nos cellules, contribuant ainsi à un action anti-vieillissement.

Le fait qu’elle ne contienne pas de théine et qu’elle s’utilise comme le thé, avec le même plaisir, rend son usage encore plus attrayant.

le Honeybush renferme du pinitol, un excellent expectorant.

  • il renferme en grandes quantités : de la  vitamine C, du potassium et  du magnésium, des isoflavones, des flavones (comme le thé), des acides cinnamiques, des coumestans , des xanthones. Cette composition permet de lutter contre les crampes.
  • il inclut aussi du fer, du zinc, du manganèse, de l’azote, du phosphore, du calcium, du sodium, , de l’aluminium naturel.
  • il renferme une quantité importante d’antioxydants : ces éléments qui luttent contre les radicaux libres, ralentissant ainsi  le mécanisme de vieillissement des cellules de notre organisme, consolidant aussi notre système immunitaire tout en diminuant le taux des lipides et de cholestérol dans le sang.

Des études d’Afrique du Sud ont révélé que la consommation de tisanes de Honeybush comme  de Rooïbos avait des effets protecteurs de l’ADN de par leur aptitude à purifier l’organisme.

La consommation alternée d’Honeybush et de Rooïbos aide les adultes et les enfants souffrant de colopathies, coliques, inadaptés alimentaires, allergiques,  troubles du sommeil et troubles digestifs. Contenant peu de tanins, il est assez drainant.

Les bienfaits pour les femmes

Il atténue les désagréments liés à  la ménopause, favorise  les soins suite aux dommages causés par le soleil (application externe et ingestion), aide à  digérer et stimule la lactation des jeunes mères allaitantes.
C’est une boisson désaltérante, qui aide aux soins des affections respiratoires.

Elle est aussi antifongique, antispasmodique et « antidépresseur », calmante et amincissante.

Dosage et temps d’infusion du honeybush

Le dosage est semblable à celui du thé :

  • une cuillère à café par tasse de 25 cl, rajouter une cuillère pour les théières dépassant ½ litre
  • mettre l’eau à 90° dans la théière, une eau bouillante brûle les parfums et annule une partie des bienfaits de la plante
  • temps d’infusion : 6 à 8 minutes.

Conclusion

Cette plante adaptogène, qui a su s’adapter à tous les stress des terres arides et acides, aidera aussi votre organisme à s’adapter aux différents qu’il doit subir dans la vie courante.
Son goût agréable proche du thé et son absence de théine le rend très pratique d’utilisation, à toutes heures et pour tous public.


Posted on

La noix de kola, un stimulant naturel pour une vie pleine d’énergie

Tout le monde connaît la boisson gazeuse au goût cola qui fait fureur aussi bien chez les plus grands que chez les plus petits. Cependant, peu en connaissent l’origine.

Fruit du kolatier, la noix de kola (ou cola) était traditionnellement utilisée par les peuples africains pour ses vertus stimulantes. En effet, la noix de cola est composée à environ 2,5 % de caféine, un puissant stimulant intellectuel dont les effets ont été scientifiquement prouvés.

Le cocktail composé de kolatine (le principe actif contenu dans la noix de kola) et de caféine permet d’augmenter considérablement la vigilance et la concentration et de lutter contre le sommeil. Idéal pour un petit coup de fouet après le déjeuner, mais aussi pour les étudiants en période d’examens ou pour les personnes travaillant de nuit.

Les vertus thérapeutiques du cola (kola)

Traditionnellement, on prête au cola des vertus aphrodisiaques liées aux principes actifs excitants qu’il contient. Il est donc souvent préconisé comme tonique sexuel.

On lui prête également de nombreuses propriétés thérapeutiques. En effet, le cola favoriserait la circulation du sang et serait également un excellent tonifiant musculaire.

Ses propriétés diurétiques favoriserait la perte de poids. Utilisé dans l’industrie pharmaceutique, le cola intervient dans la composition de nombreux médicaments, notamment ceux qui aident à lutter contre l’asthme et les maladies pulmonaires.

Attention toutefois à ne pas abuser de cette boisson dont la surconsommation peut provoquer des effets indésirables plus ou moins gênants. En effet, au même titre que le café, un excès de cola peut provoquer une nervosité, des insomnies, voire une hypertension et des palpitations cardiaques.

Il convient également de ne pas oublier la possible accoutumance à la caféine en cas de consommation importante régulière.

Ainsi, la consommation de kola est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants, ainsi qu’aux personnes souffrant de maladies cardio-vasculaires.

Sous quelles formes consommer le cola (kola) ?

Si à l’origine, les graines de cola étaient simplement mâchées pour en libérer la caféine, puis commercialisées vers les pays du Maghreb sous forme de poudre, il a fallu attendre le XIXe siècle pour que le cola soit connu du monde occidental. En effet, c’est à cette époque qu’est née la célèbre boisson gazeuse Coca-Cola, fabriquée à partir de noix de cola et de feuille de coca.

Pour reconstituer une véritable boisson au cola, il suffit de laisser infuser 1 ou 2 g de poudre de cola dans une tasse d’eau bouillante. Il est recommandé de limiter sa consommation à 3 tasses par jour.


Posted on

Huile du Dattier du désert

Originaire d’Afrique tropicale, le dattier du désert est un arbuste de 8 à 9 mètres dont chaque partie est traditionnellement utilisée en alimentation et en décoction médicale. En raison de ses propriétés particulièrement nutritives, ce végétal recèle une myriade de qualité avantageuse pour la beauté. 

Son huile naturelle extraite de ses amandes notamment riches en vitamine B1, PP et en lipide révèle des vertus hydratantes, émollientes et réparatrices. Des particularités que les peaux sèches à extrêmement abîmées ainsi que les chevelures ternes et déshydratées ne devraient pas s’en passer.

Facilement absorbée par la peau, cette précieuse huile se laisse aussi apprécier par les peaux à tendance grasses. Elle leur confère une protection assurée contre les agressions microbiennes, climatiques et environnementales.

Revêtant un pouvoir antioxydant, l’huile de dattier du désert préservera la qualité de la membrane cutanée de toutes les peaux. Elle freine le processus de vieillissement des cellules et prévient les signes de l’âge comme les rides et les tâches.

Le fruit du dattier du désert est une drupe de couleur verte blanchâtre et jaune à maturité. Il est constitué de fine carapace, mais dure au sein duquel se cache de succulente pulpe et un noyau. Dans ce noyau est dissimulée une amande qui sera traitée par pression à froid et filtrée naturellement pour obtenir la précieuse huile végétale.

Cette huile sera ensuite utilisée en cuisson ou encore en guise d’huile de massage. Elle permet d’atténuer les problèmes rhumatismaux et de conférer plus de bien-être en cas de fatigue ou de douleur musculaire. Actuellement, c’est une huile prisée par les sportifs.

Dans ce noyau est dissimulée une amande qui sera traitée par pression à froid et filtrée naturellement pour obtenir la précieuse huile végétale. Cette huile sera ensuite utilisée en cuisson ou encore en guise d’huile de massage.

Elle permet d’atténuer les problèmes rhumatismaux et de conférer plus de bien-être en cas de fatigue ou de douleur musculaire. Actuellement, c’est une huile prisée par les sportifs.

Une excellente huile de beauté

En soin de peau ou en soin capillaire, cette huile permet de booster l’hydratation, mais surtout de favoriser sa conservation. Protectrice et émolliente, elle est vivement recommandée dans les formulations destinées aux peaux rugueuses ainsi qu’aux chevelures rêches et ternes.

Renfermant une pléiade de vertu, l’huile végétale de dattier du désert est à utiliser dans plusieurs déclinaisons de cosmétique. Elle peut entrer dans les recettes de beauté anti-ride et peut même se retrouver dans les soins cicatrisants contre les inflammations et les imperfections.

Les vertus de l’huile africaine

Étant une précieuse alliée des peaux jeunes et revitalisées, les anti-oxydants (vitamine A et E) ainsi que les actifs phytostérols sont aussi présents dans l’huile végétale de dattier du désert.

On dit que l’huile végétale de dattier du désert est parfaite en soin adoucissant et réparateur des peaux et chevelures asséchées. Elle tire cette qualité hautement appréciée des acides linoléiques qu’elle contienne. De la famille des acides polyinsaturés, ces acides gras ont une grande influence sur la barrière protectrice de la peau. 

Ils renforcent le maintien de l’eau dans les cellules pour permettre une hydratation de longue durée. Ils interviennent également dans l’entretien de l’élasticité et du confort des tissus. En cas d’imperfections (irritations, tiraillements), l’apport en acide linoléique stimulera la reconstitution de la membrane cutanée pour une peau plus belle et douce.

Les personnes sujettes à la déshydratation ainsi qu’aux inconforts sont appelées à utiliser l’huile végétale de dattier du désert en raison de ses bienfaits émollients, protecteurs et cicatrisants.

En collaborant de près avec l’oméga 6 (acide linoléique), l’acide oléique contribue largement dans l’hydratation de la peau et des cheveux. Doté de pouvoir anti-inflammatoire, cet actif préviendra les inconforts et imperfections en boostant la fonction protectrice des tissus et du cuir chevelu.

L’utilisation de l’huile végétale de dattier du désert permet de renforcer la protection des tissus contre les méfaits du vent, de la chaleur, du froid et des rayons solaires. L’acide stéarique et celui dit palmitique auront comme rôle de lutter contre les agressions extérieures et aussi de prévenir les attaques microbiennes.

N’oublions pas que les insaponifiables procurent d’inestimable qualité anti-oxydante à l’huile de dattier du désert. La vitamine A et stimulent la synthèse des collagènes en vue de retarder le vieillissement des cellules. Leur pouvoir anti-radicalaire confère à la peau la ténacité nécessaire pour faire face aux attaques des radicaux libres. Elles combattent entre autres contre l’oxydation des cellules à l’origine de la formation des rides, des tâches et du relâchement des tissus. 

En équipe avec le phytostérol (actif raffermissant), les insaponifiables entretiennent la fluidité de la membrane, son élasticité ainsi que son éclat. Avec une telle qualité cosmétique, il serait alors regrettable de ne pas jouir de l’huile de dattier du désert en soin anti-âge.

L’huile de dattier du désert en soin capillaire

Riche en acides gras et en actifs anti-oxydants, l’huile végétale de dattier du désert est de près une huile capillaire avantageuse. Elle apportera douceur et éclat aux fibres sèches et abîmées.

Elle reconditionnera les chevelures rêches, cassantes et fourchues pour vous offrir une crinière davantage revitalisée et nettement plus tonifiée. En soin du cuir chevelu dénaturé, l’huile de dattier du désert atténuera les inconforts et inhibera le développement des champignons responsables des pellicules.

Elle compensera l’hydratation et atténuera la perte hydrique des cheveux secs. Facilement absorbée par les fibres, cette huile africaine ne risque pas de graisser les cheveux.

Posted on

L’huile d’andiroba (Touloucouna), une huile miracle

Le touloucouna est un arbre tropical dont la mesure varie de vingt à trente-cinq mètres de hauteur pour pratiquement un mètre de diamètre, et fait partie de la famille des méliacées.

Son fruit à la forme d’une grosse capsule qui a maturité tombe et libère de sept à neuf noix ayant l’aspect de châtaigne. C’est un arbre que l’on retrouve surtout dans la région de la Casamance au Sénégal.

L’huile de Touloucouna que l’on obtient en pressant ses fruits, peut aussi bien servir en pharmacopée comme en cosmétique.

Jusqu’à très récemment, l’huile de Touloucouna ne se trouvait que sur les étales de quelques vendeurs dans la capitale sénégalaise. Son goût amer et son odeur un peu relevé n’en faisait pas la plus recherchée des huiles naturelles.

Avec l’avènement des huiles vierges et naturelles dans les grandes enseignes cosmétiques, le Touloucouna est sorti de l’anonymat et attire aussi par son côté mystique.

Les adeptes lui reconnaissent une valeur revigorante émolliente et nourrissante très utilisée en cosmétique, pour des soins apportés aux cheveux de manière directe ou dans la composition de savons ou de shampoing.

Composantes

Dans l’écorce, les graines et la gomme du Touloucouna, on retrouve tout les principes actifs de la plante. On a des triterpènes amers, de la vitamine A, des antioxydants naturels, dont sept liminoides et des acides gras essentiels insaturés comme les oméga 6.

C’est une huile riche en acides gras insaturés.

Quelques vertus de l’huile de Touloucouna :

  • Elle permet de décontracter les muscles endoloris, mais soigne aussi tous les problèmes articulaires qui en découlent.
  • -C’est un remède contre les problèmes cutanés, il soigne l’eczéma et le psoriasis, ainsi que les brulures et la dartre.
  • C’est un répulsif contre les poux, mais aussi sur les piqures d’insectes.
  • C’est un anti plasmodiale (paludisme)
  • C’est un anti inflammatoire

Posted on

Le Desmodium

Originaire d’Afrique-Equatoriale, le desmodium est connu depuis peu en Europe. Cette plante agit comme un excellent hépatoprotecteur, y compris lorsque le foie est agressé par un traitement médicamenteux ou une chimiothérapie.

Le desmodium adcendens aide également à soigner l’asthme bronchique ou allergique et peut même s’avérer efficace en cas de crises d’épilepsie ou de chocs anaphylactiques.

Propriétés médicinales du desmodium

UTILISATION INTERNE

  • Hépatoprotecteur : augmente la résistance des cellules du foie en cas d’inflammation d’origine toxique ou infectieuse, notamment suite à un traitement médicamenteux ou à une chimiothérapie. Il est efficace contre les hépatites virales (en association avec un traitement médicamenteux), particulièrement dans la phase dite ictérique (au début de la maladie).
  • Antiasthmatique : permet de lutter contre les crises d’asthme bronchique, en empêchant la contraction des muscles des poumons.
  • Antiallergique : contribue à soigner les allergies survenant de manière subite, comme l’asthme allergique, les oedèmes de Quincke ou encore les allergies digestives.
  • Bronchodilatateur : effet relaxant sur les tissus pulmonaires et les muscles bronchiques, en cas de crises d’asthme ou de chocs anaphylactiques.
  • Décontractant : s’utilise en cas de contractures musculaires telles que les courbatures, les crampes et les spasmes. Il est efficace pour apaiser les maux de dos.

UTILISATION EXTERNE

En cataplasme, le desmodium a un effet antiallergique sur l’urticaire et l’eczéma de contact.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Inflammations et agressions du foie, hépatites virales, asthme, allergies digestives et de contact, chocs anaphylactiques (en Afrique), contractures musculaires.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Convulsions, diarrhées, cures de détoxification.

Histoire de l’utilisation du desmodium en phytothérapie

Le desmodium est un remède traditionnel dans différentes parties du globe et particulièrement en Afrique de l’Ouest, d’où la plante est originaire (Ghana, Cameroun…).

Dans ces pays, la plante est utilisée contre l’asthme et la jaunisse, mais également contre les maladies du foie ou digestives.

En Amérique latine, elle fait partie, depuis des siècles, des traitements contre les convulsions, l’ épilepsie, les diarrhées, la malaria et les infections génito-urinaires.

Le Desmodium est originaire d'Afrique de l'Ouest.

Utilisation et posologie du desmodium

DOSAGE

– En infusion ou en décoction, laisser infuser 10 g de desmodium par litre d’eau bouillante environ quinze minutes.

– En concentré de décoction, prendre 3 gélules par jour, pour un adulte. Il est préférable de privilégier les préparations à base de plantes biologiques.

– En solution buvable, prendre de 2 à 4 cuillères à café par jour de desmodium dilué dans un grand verre d’eau ou de jus de fruit.

– A noter qu’en cas de troubles hépatiques, la dose conseillée est de 8 g par jour (ce qui n’est pas possible avec des gélules contenant seulement 200 mg).

Par ailleurs, le traitement doit être suivi pendant une période minimum de huit jours et peut durer plusieurs semaines, jusqu’à la normalisation des transaminases.

– Pour prévenir les effets secondaires d’une chimiothérapie, le desmodium doit être consommé deux jours avant et au moins pendant dix jours après la séance.

Précautions d’emploi du desmodium

Même s’il n’est pas contre-indiqué, le desmodium doit être utilisé avec précaution durant la grossesse et l’allaitement.

DES BIENFAITS RECONNUS

Des résultats ont été obtenus dans le traitement alternatif des hépatites virales, grâce à l’utilisation du desmodium : disparition en huit jours de l’ictère, des nausées et des maux de tête, de l’inappétence et de la fatigue, puis normalisation des transaminases, en dix à trente jours.

Dans la prévention des atteintes toxiques du foie dues, par exemple, à l’alcoolisme ou aux intolérances médicamenteuses (neuroleptiques, antibiothérapie, trithérapie), l’efficacité de cures épisodiques de desmodium est désormais avérée.

Les patients sous chimiothérapie, ayant consommé du desmodium avant et après leurs séances, ont constaté une diminution (voire une suppression) des nausées et des vomissements et ont pu, ainsi, conserver un état général satisfaisant et être mieux armés dans leur lutte contre le cancer. Son utilisation ne dispense pas de l’avis du médecin, notamment en cas d’hépatite ou de suspicion d’hépatite.

Posted on

Les incroyables bienfaits du Gombo

Si ce légume originaire d’Afrique nous est encore peu familier, il s’agit pourtant d’un allié santé à ne pas négliger. Véritable concentré en vitamines, minéraux et nutriments, le gombo fait des miracles.

C’est un légume qui se fait encore rare sur nos étalages, même les plus exotiques. Le gombo – également appelé okra – est un légume à la texture collante utilisé traditionnellement en Afrique comme liant dans les soupes. Mais c’est surtout un aliment aux vertus nutritionnelles exceptionnelles.

Une assiette de gombo cru ne dépasse pas les 30 calories, apporte 3 grammes de fibres alimentaires, 2 grammes de protéines, 57 milligrammes de magnésium, 21 milligrammes de vitamine C et contient seulement 10 milligrammes de graisses. Toutes ces propriétés font du gombo un champion en matière d’équilibre alimentaire, qu’il soit consommé cru, frit, bouilli ou en ragoût.

Une assiette de gombo cru ne dépasse pas les 30 calories, apporte 3 grammes de fibres alimentaires, 2 grammes de protéines, 57 milligrammes de magnésium, 21 milligrammes de vitamine C et contient seulement 10 milligrammes de graisses. Toutes ces propriétés font du gombo un champion en matière d’équilibre alimentaire, qu’il soit consommé cru, frit, bouilli ou en ragoût.

Il réduit l’asthme

Le gombo fait partie des légumes les plus riches en vitamine C. Or, selon une étude publiée en 2000 par la revue médicale américaine Thorax, la vitamine C est très efficace pour lutter contre les symptômes asthmatiformes, en particulier chez les enfants. Les chercheurs ont même obtenu des résultats sur de jeunes patients asthmatiques qui ne consommaient des fruits et légumes riches en vitamine C qu’une à deux fois par semaine.

Il diminue le cholestérol

Non seulement le gombo est excellent pour le transit, mais c’est aussi un très bon régulateur de cholestérol, en partie grâce à sa forte teneur en fibres. En outre, il ne contient aucun cholestérol et très peu de graisses. A raison d’une consommation d’environ 20g de gombo par jour pendant quelques semaines, on constate une baisse significative du « mauvais » cholestérol.

Il contrôle le diabète

Dans une étude publiée en 2011 par la revue américaine ISRN Pharmaceutics, des chercheurs ont administré de l’eau à des rats dans laquelle on avait fait tremper des lamelles de gombo. Résultat : les animaux traités ont vu leur taux de sucres dans le sang significativement réduit. Depuis, le gombo est de plus en plus plébiscité par les nutritionnistes en faveur des personnes diabétiques.

Il booste le système immunitaire

La vitamine C contenue dans le gombo stimule le système immunitaire en favorisant la création de globules blancs dans l’organisme. Ce légume tout-terrain agit également comme anti-rides ! Ses antioxydants combattent l’excès de radicaux libres responsable du vieillissement tissulaire.

Il prévient les maladies rénales

Consommer régulièrement du gombo aiderait à préserver la bonne santé de nos reins. En 2005, le Jilin Medical Journal a publié une étude dans laquelle les chercheurs ont démontré que les patients qui mangeaient quotidiennement du gombo développaient deux fois moins de maladies liées aux reins, notamment chez les personnes diabétiques.

Il contribue à une grossesse saine

Le taux élevé de vitamine A, B (B1, B2, B6) et C, ainsi que le zinc et le calcium contenus dans le gombo font de lui le légume idéal à consommer pendant la grossesse. Il contient aussi de l’acide folique, élément indispensable lorsque, pendant la grossesse, les cellules se développent et se multiplient très rapidement.

Il soigne la fièvre

Pour soigner la fièvre grâce au gombo, deux solutions : boire une tisane préparée avec les graines sèches du gombo ou bien faire bouillir des graines de gombo en poudre. Cette dernière solution convient davantage aux enfants, à qui l’on peut administrer une à trois cuillères à soupe selon l’intensité de la fièvre.

Okra from the garden